Le nombre des cas confirmés au nouveau coronavirus (Covid-19) et celui des cas de décès ont connu une très légère hausse durant les dernières vingt-quatre heures, selon le bilan quotidien présenté hier. Il est fait état de 116 personnes testées positives, contre 112 la veille. De même, il a été enregistré 11 décès (contre 10), a indiqué le porte-parole du Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie de coronavirus, Dr Djamel Fourar.
Concernant le nombre de guérisons, il a enregistré une baisse, passant à 107 patients guéris contre 129 la veille, a ajouté le même responsable lors du point de presse quotidien, précisant que l’Algérie compte, depuis l’apparition de Covid-19 le 25 février dernier, un «total de cas confirmés s’élevant à 11.147, soit 25 cas pour 100.000 habitants, celui des décès est de 788, alors que le nombre des patients guéris passe à 7.842». Pour les nouveaux cas de décès, il a déclaré que les wilayas de Mila et d’El Oued ont enregistré 2 décès chacune, tandis qu’un (1) cas de décès a été recensé dans chacune des wilayas d’Alger, Oum El Bouaghi, Sétif, Batna, Bouira, Béjaia et Tipasa, a précisé Dr Fourar, notant que «les personnes âgées de 65 ans et plus représentent 66% du total des décès». Par répartition à travers le territoire national, il a fait savoir qu’«aucun cas positif au nouveau coronavirus n’a été enregistré dans 12 wilayas», tandis que dans un nombre plus important de wilayas, soit 29, il a été relevé «des taux inférieurs au taux national». S’exprimant à propos du nombre de patients ayant bénéficié du protocole de traitement en vigueur, le porte-parole du Comité scientifique a déclaré que celui-ci s’élève à 22.965, dont 9493 cas confirmés selon les tests virologiques (PCR) et 13.472 cas suspects selon des indications de l’imagerie et du scanner, précisant que 42 patients sont actuellement en soins intensifs, soit le même nombre que la veille. A la fin de son point de presse, Dr Fourar a réitérer son appel insistant à «l’impératif de faire preuve de vigilance et de prudence en toute circonstance, en respectant les conditions d’hygiène, ainsi que l’ensemble des autres recommandations dont la distanciation physique et l’indispensable port du masque devenu obligatoire depuis le 24 mai dernier, et ce, en toute circonstance» pour endiguer la pandémie de coronavirus. I. D.