Le recul des contaminations au nouveau coronavirus s’est poursuivi, hier, confirmant la courbe décroissante qui a commencé à prendre forme et qui s’est, petit à petit, dessinée tout le long des semaines précédentes. Le bilan présenté hier indique que l’Algérie a enregistré 232 nouveaux cas confirmés de Covid-19 durant les dernières vingt-quatre heures, contre 238 la veille.
Le nombre de décès recensés a, en revanche, enregistré une légère hausse, s’établissant à 13 morts durant les dernières vingt-quatre heures, contre 132 la veille. Quant aux guérisons, elles se sont améliorées, selon le porte-parole du Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie de coronavirus, Dr Djamel Fourar. Il a fait savoir que le nombre de patients rétablis ayant quitté des établissements hospitaliers s’est élevé à 159 durant les dernières vingt-quatre heures, comparativement à la veille où on comptait 124 malades guéris.
Il a ajouté, concernant les personnes admises en réanimations, que leur nombre est resté stable par rapport à la veille. «31 patients sont actuellement en soins intensifs», a-t-il déclaré. Ainsi, l’Algérie compte, depuis l’apparition de la pandémie dans le pays vers la fin de février dernier, un total de contaminations s’élevant à «48.966 cas confirmés, dont 232 nouveaux cas, soit 0,5 cas pour 100.000 habitants lors des dernières 24 heures, un total de 1.645 cas de décès, alors que le nombre des patients guéris est passé à 34.517», selon les précisions données par le Dr Fourar, lors du point de presse quotidien consacré à l’évolution de la pandémie de Covid-19.
Il a, par ailleurs, affirmé, pour ce qui est de la répartition des contaminations, que «22 wilayas ont recensé durant les dernières 24 heures moins de dix cas, 8 autres ont enregistré plus de dix cas, tandis que 18 wilayas n’ont enregistré aucun cas», soit le même le nombre que la veille où 18 wilayas avaient zéro cas.
le porte-parole du Comité scientifique a rappel, à la fin de son point de presse, la nécessité de ne pas baisser de vigilance, souligné que la situation épidémiologique actuelle exige de tout citoyen le respect des règles d’hygiène et de prévention, comme le port du masque, la distanciation physique et le lavage récurrent des mains. n