Le nouveau coronavirus (Covid-19) continue de se propager. Hier, ce sont 64 nouveaux cas confirmés qui ont été enregistrés et 19 nouveaux décès annoncés, selon le Pr Djamel Fourar, porte-parole du Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du coronavirus. Ces nouveaux cas font porter le nombre total de personnes déclarées positives au Covid-19 à 1825. Quant aux 19 décès, le Pr Fourar a précisé qu’ils ont été enregistrés entre le 27 mars et le 11 avril courant, dont 7 cas lors des dernières 48 heures. Ce qui porte le nombre total des décès à 275, a-t-il ajouté, lors de la conférence de presse quotidienne consacrée à la présentation du bilan de la pandémie dans le pays.
Concernant le nombre guérisons, il dépasse les 400 personnes, dont bon nombre ont été traitées au protocole à base de Chloroquine, selon le même responsable, qui a souligné que plus de 1.700 personnes reçoivent ce traitement, parmi lesquelles se trouvent des patients qui ont été diagnostiquées grâce au scanner thoracique.
Les nouveaux décès ont été recensés à travers 6 wilayas, à savoir Tipasa (5 cas), Blida (4), Tlemcen (4), Alger (3), El-Oued (2) et un cas à Bejaia, a précisé Dr Fourar. Il a ajouté que l’ensemble des cas au coronavirus ont été enregistrés à travers 46 wilayas, dont 60% ont plus de 50 ans, alors que les décès ont été recensés à travers 34 wilayas. Concernant les personnes guéries, Dr Fourar a fait savoir que leur nombre s’établit à 460, dont 33% à Alger et 27% à Blida, indiquant que 1722 patients sont traités à la chloroquine et que 60 malades sont en soins intensifs. Le même responsable a fait remarquer, en outre, que 27 wilayas n’ont enregistré aucun cas au coronavirus ce samedi et que 15 wilayas ont enregistré entre un et trois cas. Par ailleurs, Dr Fourar a précisé que 6000 lits équipés d’autant d’appareils respiratoires ont été mobilisés.
A propos de dépistage, il sera possible, dans la wilaya d’Annaba, d’effectuer les tests de Covid-19 dès à partir de jeudi prochain. Ce sera au niveau du laboratoire régional des analyses du Centre hospitalo- universitaire (CHU) de la wilaya, a fait savoir le directeur local de la santé et de la population, Abdenacer Daâmeche, précisant que les équipements du laboratoire ainsi que tout le matériel nécessaires au dépistage du Covid-19 ont été déjà réceptionnés. Il ajoutera qu’un spécialiste de l’Institut Pasteur d’Algerie doit venir de la capitale à Annaba dès le début de cette semaine pour assurer une formation à l’équipe du laboratoire régional qui devra procéder au dépistage du coronavirus. La démarche a été entreprise par la direction locale de la santé après l’aval obtenu du ministère de tutelle. Cette initiative permettra la prise en charge des besoins de diagnostics des cas suspectés d’infection par le Covid-19 à Annaba, de même qu’elle permettra de réduire la pression sur le laboratoire d’Alger et celui récemment opérationnel de Constantine.
Par ailleurs, en Afrique, le nombre de personnes testées positives au coronavirus ne cesse de grimper pour atteindre plus de 10.000 cas confirmés, mais la situation «peut bien être endiguée» pourvue que des systèmes de détection précoce et des interventions fortes soient mis en place. Selon les derniers chiffres de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), plus de 12.800 contaminations et près de 700 morts ont été recensés officiellement en Afrique, dans 52 pays. Seuls l’archipel des Comores et le Lesotho y ont échappé. Le pays le plus touché d’Afrique subsaharienne est l’Afrique du Sud, qui a dépassé les 2.000 cas confirmés pour 24 morts. Toutefois les chiffres restent encore très en-deçà des lourds bilans recensés en Europe ou aux Etats-Unis.
L’OMS met en garde contre un déconfinement hâtif
Concernant le confinement dans le monde, le directeur général de l’OMS, Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus a averti qu’une levée prématurée des mesures de confinement prises pour endiguer la propagation du nouveau coronavirus pourrait entraîner une «résurgence mortelle» de la pandémie. «Je sais que certains pays préparent déjà la transition pour sortir des restrictions de confinement. Comme tout le monde, l’OMS aimerait voir les restrictions levées. Mais lever les restrictions trop rapidement pourrait entraîner une résurgence mortelle» de la pandémie, a-t-il déclaré. «Le reflux de la pandémie pourrait être aussi mortel que sa propagation s’il n’est pas géré convenablement», a-t-il ajouté lors d’une conférence de presse virtuelle à Genève, siège de l’agence onusienne.
L’OMS consulte les pays concernés pour élaborer des stratégies de déconfinement progressif et sûr. Six conditions doivent être remplies : contrôler la transmission du virus, assurer l’offre de santé publique et de soins, minimiser le risque dans des environnements exposés comme les établissements de santé de longue durée, mettre en place des mesures de prévention au travail, dans les écoles et d’autres lieux fréquentés, contrôler le risque de cas importés et enfin responsabiliser les populations. «Chaque individu a un rôle à jouer pour vaincre la pandémie», a insisté M.Tedros.
Face à cette pandémie du nouveau coronavirus e Covid-19, de nombreux pays notamment en Europe, le continent le plus affecté, ont
décidé de prolonger les mesures de confinement pour freiner la propagation de Covid-19 qui a fait plus de 96.000 morts à travers le monde. n