Le « violent » a encore joué une nouvelle partition. La balle ronde algérienne ne cesse de compiler les fausses notes. Un spectre la guette toujours. La violence est devenue presque un quotidien pour ceux qui choisissent de se rendre au stade pour assister aux rencontres dans les différents paliers du championnat algérien. Le week-end écoulé, il y a eu mort d’homme !

Certains perdent leur œil comme ce fut le cas d’un supporteur du MC Alger touché par un engin pyrotechnique la saison dernière, d’autres laissent carrément leur vie à cause d’une partie d’un jeu qui ne semble n’avoir plus rien d’amusant.
Lors des matchs du week-end écoulé, une personne a rendu l’âme et deux autres ont été grièvement blessées. C’était vendredi en marge du derby sétifien entre CR Aïn el Kebira au WR Aïn Touila, deux clubs amateurs de la ligue régionale de Sétif.
Tout avait commencé lorsque les supporteurs des deux équipes ont échangé fumigènes et projectiles depuis les tribunes. Cela a été suivi par un envahissement de terrain causant l’arrêt de la rencontre pour que les hostilités entre voyous se poursuivent en dehors du stade.

La théorie du complot incite à la haine
Un prolongement fatal pour un jeune de 25 ans poignardé au niveau du cœur. Désolant, sinistre mais peu étonnant sachant le type de personnes qui se rendent de nos jours aux rencontres de football. Des individus armés avec un arsenal de guerre qui marche en troupes pour faire une démonstration de force. Même les matchs banals tuent désormais. La Fédération algérienne de football (FAF) dit avoir ouvert une enquête et promet des « sanctions lourdes » contre les coupables. «On est sous le choc car on n’a jamais vécu des choses pareilles dans notre championnat. La ligue condamne ce qui s’est passé à Aïn Kebira, c’est vraiment malheureux qu’on en soit arrivé là. En cette douloureuse circonstance tous les membres de la Ligue de Sétif présentent leurs sincères condoléances à la famille du défunt et les assurent de leur profonde sympathie. Par ailleurs, la CD qui se réunira cette semaine va rassembler tous les rapports avant de prendre les mesures qui s’imposent. Des sanctions lourdes seront prononcées contre les fauteurs de trouble», nous a fait savoir l’ex-arbitre international et président de la Ligue de Sétif Messaoud Koussa également membre du Bureau Fédéral. Aujourd’hui, notre balle ronde souffre de tant de maux. Le remède ? Il n’y en a pas pour un mal endémique. Toutefois, certains discours de présidents ou responsables de club incitent parfois à la haine. On citera, à titre d’exemple la sortie médiatique d’Arama, le manager général du CS Constantine, qui parle de « complot » contre les Sanafir pour les empêcher de remporter un titre qu’il pense déjà acquis. Et ce après la défaite face au Paradou AC. La paranoïa et la théorie du complot alimentent le régionalisme et créent des tensions dont on n’en a pas vraiment besoin. On demande un peu plus de responsabilité aux (ir)responsables.