Abdelmadjid Tebboune est également revenu sur le dossier des primes exceptionnelles décidées par l’Etat au profit des professionnels de la santé, en guise d’indemnité contre les dangers du Coronavirus. A l’occasion, il n’a pas hésité à fustiger le retard accusé par cette opération, allant jusqu’à désigner la situation de «grande honte».
Pour le président de la République, ce retard laisse transparaître «une sorte d’indifférence dans l’exécution à bas niveau de responsabilité», a-t-il déclaré, avant de réaffirmer que l’Etat «fera face à cette bureaucratie». Ce fléau «est l’ennemi de la société», a-t-il soutenu, précisant que «c’est la bureaucratie qui est à l’origine du retard accusé également dans le versement des allocations accordées aux personnes impactées par la pandémie». «Alors qu’on est censé être au troisième versement, il y a des citoyens qui n’ont pas encore reçu la première tranche», a-t-il déploré.
D’autre part, le Président de la République a réitéré que «l’Etat prendra en charge, à travers des indemnisations, les petits commerçants et artisans touchés par la pandémie Covid-19».