Par Bouzid Chalabi
Comme il fallait s’y attendre, l’hypothèse d’un retour vers des mesures de fermetures de tous les espaces publics se profile à l’horizon. Dans ce sillage, et en tête de liste, la promenade des Sablettes, du fait de sa grande fréquentation, sera fermée au grand public à partir d’aujourd’hui et jusqu’à nouvel ordre. De même, les plages de l’Epic Résidence d’Etat du Sahel, Club-des-Pins et Moretti seront fermées à partir d’aujourd’hui. C’est ce que rapportent les services du Premier ministère.
Par ailleurs,, il est prévu une réunion, aujourd’hui, avec tous les gérants d’espaces publics, cafetiers, restaurateurs, vendeurs de glaces et autres au siège de l’APC d’Alger-Centre. Seront présents à cette réunion les deux organisations des commerçants algériens, l’UGCAA et l’ANCA. Ainsi que l’Association de protection des consommateurs et de l’environnement (Apoce). On apprend également qu’à cette occasion des résolutions seront prises. De même qu’il sera demandé aux gérants d’espaces publics de s’impliquer davantage dans le strict respect des mesures de préventions et de distanciations particulièrement. Les services du Premier ministère appellent les commerçants à venir nombreux à la réunion.
Notons par ailleurs que le membre du Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie de coronavirus, Docteur Ilyes Akhamouk, a, lors de son intervention sur le plateau de la chaîne de télévision Ennahar Tv, déclaré que l’Algérie atteindra probablement le pic de la troisième vague dans environ 5 à 10 jours, en souhaitant que cela se passe dans les plus brefs délais. Selon lui, un retour à l’application stricte des mesures préventives est plus que nécessaire. Le Docteur Ilyes Akhamouk s’est exprimé, aujourd’hui, sur la situation sanitaire, qu’il qualifie d’inquiétante bien que le pays n’a pas encore atteint le pic.
En ce qui concerne le retour au confinement, le membre du comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie de coronavirus évoque une forte probabilité d’« appliquer » un confinement partiel dans les régions les plus touchées par la troisième vague de la Covid-19, tout en indiquant que les walis ont les prérogatives qui leur permettent de prendre ce genre de décision portant sur le confinement sanitaire, ce qui est tout à fait normal dans ces circonstances. C’est d’ailleurs ce qui a été décidé par le wali de Tizi-Ouzou.
Par ailleurs, le docteur Akhamouk précise que les citoyens ont suffisamment été avertis et prévenus concernant la possibilité de la recrudescence d’une troisième vague. Cependant, le manque de conscience et l’insouciance ainsi que le non-respect des mesures préventives ont favorisé l’aggravation de la situation. « Sachant que ce variant est plus dangereux que la première et deuxième vague puisqu’il touche principalement les jeunes », a-t-il conclu.