Dix membres de l’équipage d’un navire cargo battant pavillon turc ont été enlevés lundi soir par des hommes armés au large du Nigeria, a rapporté l’agence de presse étatique turque mardi. Un responsable de l’entreprise Kadioglu Denizcilik qui gère le navire a confirmé à l’AFP ces informations de l’agence Anadolu, ajoutant que 18 marins se trouvaient à bord du Paksoy-I au moment de l’attaque. D’après Anadolu, les marins turcs ont été enlevés par des «assaillants armés». Selon un communiqué de Kadioglu Denizcilik cité par le site d’informations en ligne Habertürk, le cargo naviguait à vide entre Douala (Cameroun) et Abidjan lorsqu’il a été attaqué par des «pirates» au large du Nigeria. Le communiqué précise que personne n’a été blessé lors de l’enlèvement. Le porte-parole du parti AKP au pouvoir en Turquie, Ömer Celik, a pour sa part affirmé lors d’une conférence de presse télévisée qu’un navire turc avait été «saisi au large du Nigeria, avec des membres d’équipage turcs à son bord». Il a ajouté que les autorités turques suivaient de près le dossier, sans fournir davantage de détails. Les enlèvements pour rançon sont fréquents au large du Nigeria, quoiqu’en diminution. Le premier producteur de pétrole d’Afrique a fait état de 14 attaques de piraterie au premier trimestre de cette année, contre 22 pour la même période l’an dernier. Le Bureau maritime international (BMI) attribue cette baisse à la mobilisation d’un plus grand nombre de navires militaires contre les pirates.