Après l’ultime rencontre du premier tour, les rencontres des huitièmes de finale sont désormais connues et donnent déjà un programme alléchant. La CAN égyptienne devrait passer à une seconde étape durant laquelle l’élimination directe donnera du piment à une compétition à 24 qui donnait latitude de qualification à un maximum avec le système des quatre meilleurs troisièmes qui passent au second tour. Ainsi les huitièmes de finale mettront déjà aux prises des mastodontes de la compétition qui ont déjà était plusieurs fois champions d’Afrique par le passé.

Avec d’abord un Nigeria-Cameroun qui aura l’allure d’une finale avant la lettre même si à l’évidence les deux grands du football africain sont loin de leur niveau d’antan. Cette affiche entre les super Eagles et les Lions indomptables sera incontestablement le choc de ce second tour samedi prochain au stade d’Alexandrie. Même si ces deux géants du football africain n’ont pas impressionné au premier tour cette confrontation aura l’odeur de soufre entre deux spécialistes de la compétition totalisant à eux deux pas moins de huit trophées. Ici au Caire où la CAN n’emballe pas la grande partie de la population, sauf pour les rencontres de l’Egypte, une nouvelle compétition devrait commencer. Fini les calculs et il faudrait désormais se donner à fond durant les 90 minutes pour rester en vie dans cette compétition qui de l’avis des observateurs présents s’est révélé plus difficile que prévue pour toutes les équipes participantes. 

Les pharaons sous pression
L’Egypte, le pays organisateur, aura affaire à l’Afrique du Sud. Particulièrement très critiquée pour son jeu jugé sans imagination malgré le carton plein au premier tour, la sélection égyptienne aura à reconquérir la confiance des Egyptiens qui ne sont pas rassurés sur les capacités de leur équipe pour conquérir le titre. Certains observateurs estiment déjà que ce sera le premier véritable test pour la sélection d’Aguirre qui sera poussée par tout un peuple pour aller de l’avant. L’oppressant stade international du Caire sera d’un grand appui pour les camarades de Mo Salah qu’un faux pas serait assimilé à un désastre national. Mais certains observateurs sont pessimistes sur les chances de l’équipe d’Egypte face aux Bafana Bafana qui se sont pourtant qualifiés in extremis dans le groupe D. La Tunisie aura fort à faire face au Black Stars du Ghana à Ismailia sur les bords du canal de suez. Emmenée par un Alain Giresse qui semble avoir du mal à insuffler l’esprit de la gagne qui d’habitude anime les Aigles de Carthage, les Tunisiens pourraient particulièrement souffrir. Une explication indécise en perspective. Vendredi prochain au stade Al-Salam, le Maroc rencontrera le Bénin. Une rencontre qui devrait voir logiquement, sauf grosse sensation, l’équipe d’Hervé Renard l’emporter et passer en quarts de finale. Au Cairo Stadium le Sénégal, le toujours favori de l’épreuve malgré sa déconvenue face à l’Algérie, rencontrera l’Ouganda. Les camarades de Mané devraient s’imposer face à cette équipe d’Ouganda qui s’est qualifiée grâce à une seule victoire et un nul totalisant seulement quatre point.

Attention au Mali
Dimanche au stade d’Alexandrie, le surprenant Madagascar, auteur d’une sensationnelle qualification en tête de son groupe, rencontrera le RD Congo dans une rencontre inédite de la CAN où les paris restent ouverts. Les Léopards qualifiés difficilement auront toutefois l’atout de l’expérience. Au stade du 30 Juin, l’Algérie rencontrera la Guinée dans une rencontre inédite à ce niveau de la compétition. Attention toutefois à cette Guinée classée meilleure des troisièmes. Emmenée par le Belge Paul Put le Sily, les Guinéens ont une tradition de football à ne pas négliger. Le groupe de Belmadi considéré ici au Caire comme celui qui a produit le meilleur football durant le premier tour devrait s’armer de vigilance pour passer cette étape décisive. A Suez, les Aigles du Mali seront confrontés à la Côte d’Ivoire dans une rencontre qui promet. Le Mali semble monter en puissance s’installant comme un sérieux outsider qui pourrait avoir son mot à dire dans ce second tour. Attention donc à cette équipe du Mali qui avance sans faire de bruit tout en produisant un jeu de qualité appuyé par une solidité à toute épreuve. A partir du vendredi 5 juillet, la CAN 2019 entamera donc une nouvelle étape. Les places pour les quarts de finales seront chères. Des quarts de finales qui s’annoncent d’ores et déjà explosives.n