Trente quatre (34) personnes ont été tuées dans l’attaque menée quelques heures avant des élections dimanche contre le village de Toumour, dans le sud-est du Niger, revendiquée par le groupe terroriste nigérian Boko Haram, selon un nouveau bilan communiqué vendredi par le maire de la ville. « Il y a eu jusqu’ici exactement 34 morts parmi lesquels 7 femmes et deux enfants. C’est un bilan encore provisoire », a indiqué Boukar Mani Orthe, le maire de Toumour, située dans la région de Diffa, proche du Nigeria. « On dénombre, à la date du 17 décembre, 34 morts, dont dix par balles, quatre par noyade et vingt par feu (incendie) et une centaine de blessés », a indiqué de son côte la Commission nationale des droits de l’Homme (CNDH) dans un communiqué. Le précédent bilan des autorités faisait état de 28 morts. Un deuil national de trois jours, du 15 au 17 décembre, a été décrété en hommage aux victimes de cette attaque d’une « barbarie inouïe » selon un élu local, perpétrée quelques heures avant l’ouverture des élections municipales et régionales le 13 décembre, et deux semaines avant la présidentielle du 27 décembre.