La situation épidémique connaît une nette amélioration, avec comme principaux indicateurs, zéro décès constaté durant quatre jours consécutifs et une moyenne de contamination de dix cas par jour, selon le bilan quotidien officiel du ministère de la Santé.

Par Sihem Bounabi
Dès lors, le spectre des ravages de la pandémie de la Covid semble bien loin et les Algériens ont abandonné toutes les mesures de protection. Il suffit de voir les images des attroupements des supporters de l’équipe nationale pour l’acquisition du précieux billet d’entrée au stade ou encore les longues files d’attente au niveau des points de vente Agrovid pour l’achat de semoule ou encore dans les marchés de fruits et légumes pour constater qu’aucune mesure barrière, tel le port du masque ou la distanciation physique, n’est respectée pour ne pas abandonnée.
Une sorte de retour à la normale avec la baisse du nombre de contaminations à la Covid-19 et d’hospitalisations, ainsi que la levée de plusieurs restrictions du protocole sanitaire. Toutefois, la vigilance reste de mise et de plus en plus de signaux d’alerte sont donnés avec le rebond de l’épidémie dans plusieurs pays sur différents continents qui marquent ainsi, inéluctablement, le risque d’une nouvelle vague de contaminations en Algérie durant les semaines ou les mois à venir.
En effet, en France, le nombre de cas est toujours en hausse avec des centaines de milliers de nouveaux cas par jour même si la situation est stable dans les hôpitaux grâce à la réussite de la campagne de vaccination. Au Canada, une flambée du nombre de nouvelles contaminations est également constatée avec, cette fois, une augmentation des hospitalisations dont la majorité sont des malades non vaccinés.
En Chine, la situation est alarmante au point qu’un confinement en deux temps est mis en place dans la moitié de la ville de Shanghai et qui affronte sa pire flambée de Covid-19 depuis deux ans. Ainsi, depuis lundi 28 mars, les habitants de la partie Est de la capitale économique chinoise sont confinés jusqu’au 1er avril à leur domicile, avec interdiction d’en sortir. Puis, à partir du 1er avril, ce sera au tour de la partie Ouest de la ville de Shanghaï d’être confinée.
Rappelant également que ces dernières semaines, la nouvelle vague de contaminations à Hong Kong a fait un grand nombre de victimes parmi les personnes âgées non vaccinées. Ainsi, au vu de ces données, il y a un grand risque d’apparition d’un nouveau pic épidémique en Algérie. Un risque fort probable d’autant plus que la population a complètement abandonné les gestes barrières en plus d’une campagne de vaccination qui est pratiquement à l’arrêt et que moins de 30% seulement des Algériens sont vaccinés. Dès lors, malgré la stabilité actuelle, la vigilance reste de mise surtout pour les personnes vulnérables, telles les personnes âgées et les malades chroniques qui sont appelés à maintenir les mesures de protection, comme le port du masque et le respect de la distanciation physique ainsi que la vaccination.
D’ailleurs, les professionnels de la santé mettent en garde que la situation peut évoluer à tout moment, surtout que ces deux dernières années ont été marquées par un décalage de un à deux mois entre l’apparition de nouvelles vagues dans les autres pays et leur arrivée en Algérie.
En cette période d’accalmie, la vaccination revêt toute son importance car malgré la flambée des cas, c’est dans les régions du monde où 80% de la population sont vaccinés qu’il n’y a pas eu beaucoup d’augmentation du nombre d’hospitalisations. Rappelons à ce sujet la déclaration du président de la Société algérienne d’infectiologie, le Dr Mohamed Yousfi, qui souligne que «dans un contexte où les mesures barrières sont pratiquement levées, la vaccination est impérative en ce temps d’accalmie», car dans «le contexte actuel, on n’est toujours pas à l’abri d’une nouvelle vague ou de l’apparition d’un nouveau variant, et le seul moyen de se protéger est la prévention à travers la vaccination qui permet une protection de plusieurs mois». <