Les Lakers, battus 48 heures plus tôt par Dallas, ont réagi en s’imposant contre Orlando (119-112) samedi, pour leur deuxième match de présaison NBA, actant la montée en puissance de LeBron James, tandis qu’Anthony Davis a été touché à un oeil. Rudy Gobert a de son côté porté le Jazz. Les Los Angeles Lakers se sont bien remis de leur défaite. Emmenée par LeBron James, la franchise californienne s’est imposée dans la nuit de samedi à dimanche devant Orlando (119-112). James, qui a cette fois passé 25 minutes sur le parquet, soit dix de plus que face aux Mavericks, a cumulé 20 points et 7 passes, trouvant en Kyle Kuzma son lieutenant du jour, qui s’est fendu de 25 points (à 10/13 aux shoots, dont 5 sur 7 derrière l’arc) et 7 rebonds.
Irrégulier cette saison, l’ailier remplaçant semble se réveiller au bon moment à cinq jours d’affronter les Clippers, rivaux angelinos et concurrents pour le titre, pour le redémarrage du championnat dans la bulle de Disney World. L’inquiétude a en revanche surgi à la fin du premier quart-temps lorsque Anthony Davis s’est tenu le visage après un contact avec Khem Birch, qui luttait avec lui pour le rebond. Touché à l’oeil droit, l’ailier fort, auteur d’un excellent début de match (9 pts, 10 rbds), n’a plus rejoué, une décision prise par précaution, la blessure ne semblant finalement pas si grave.

Milwaukee enchaîne
En revanche, la chute face contre terre du joueur d’Orlando Wes Iwundu après un dunk a été bien plus impressionnante. Ouvert au-dessus de l’oeil gauche, il n’est pas non plus revenu du vestiaire. Malgré ce coup dur, le Magic, mené de 13 points à la pause, a ensuite refait son retard, recollant au score au dernier quart-temps, avant de finalement abdiquer. Evan Fournier s’est contenté de 7 points, 5 passes, 3 rebonds.
Dans l’autre match de l’après-midi, Milwaukee a remporté un deuxième succès d’affilée contre Sacramento (131-123), grâce à une bonne adresse à trois points (20/45) dont n’a toutefois pas fait preuve la star Giannis Antetokounmpo (0/3), qui a tout de même fini avec 15 points, 9 rebonds et 6 passes en un quart d’heure.
Les Bucks, qui ont pu compter sur les 22 points (5/8 à longue distance) et 6 rebonds du shooteur remplaçant Kyle Korver et sur les 21 points et 5 contres du pivot Brook Lopez, ont étouffé les Kings en première période (80-60), avant de se relâcher quelque peu, laissant leurs adversaires finir à un digne écart.

Gobert porte le Jazz
Les Clippers, eux, ont dû batailler pour battre Washington (105-100), en jouant le dernier quart-temps comme le premier, c’est à dire sérieusement, contrairement aux deux du milieu. Kawhi Leonard a été la peine (6 pts, à 3/16 aux tirs, 4 passes) et Paul George à peine meilleur (11 pts, 3 passes). Joakim Noah a certes peu pesé offensivement (1 point, 5 passes), mais il s’est montré présent défensivement (6 rebonds, 5 contres), dans une équipe dépourvue de ses guerriers Montrezl Harrell et Patrick Beverley, toujours pas revenus dans la bulle d’Orlando. Dans un duel entre outsiders, Utah est venu à bout de Miami (101-99). Très actif, le pivot français Rudy Gobert a été l’homme fort du Jazz (21 points, 8 rebonds, 2 contres), bien aidé par l’arrière Mike Conley (17 pts). New Orleans, sans Zion Williamson, revenu dans la bulle mais en quarantaine jusqu’à mardi, a montré d’étonnantes ressources pour battre Denver (119-104) où Nikola Jokic, près du triple-double (11 pts, 10 rbds, 8 passes), et le jeune Bol Bol (15 pts) n’ont pas suffi. Enfin, entre prétendants aux derniers accessits pour les play-offs, Brooklyn a pris le dessus sur San Antonio (124-119) dont l’entraîneur vétéran Gregg Popovich, 71 ans, est apparu masqué tout au long du match.<