Darvin Ham est le 28e coach de l’histoire des Lakers. Déjà passé par le banc californien en tant qu’assistant, il commence fort en tant qu’entraîneur principal. Présenté ce lundi, Ham a assuré que LeBron James, Russell Westbrook et Anthony Davis devront tous faire des compromis sous son commandement. Il a appuyé sur l’importance de pouvoir compter sur un Davis en bonne santé.
LeBron James, Anthony Davis et Russell Westbrook regardent les playoffs à la télévision. Ou pas, d’ailleurs. Une chose est sûre : ils n’y participent pas. Pourtant, ce trio est clinquant. Constitué l’été dernier avec le recrutement de Westbrook, il a accouché d’un cuisant camouflet avec Frank Vogel à la tête des Los Angeles Lakers. Darvin Ham, dont c’est le premier poste d’entraîneur principal en NBA, a la lourde tâche de lui succéder. Tâche qui a officiellement commencé lundi.
L’ancien joueur des Pistons (champion en 2004) et assistant de Mike Budenholzer aux Bucks (2018-2022) a été présenté devant la presse, en Californie. «C’est comme un retour aux sources pour moi», a commencé par déclarer Ham, en référence à ses débuts en tant qu’adjoint au sein d’une franchise NBA, chez les Pourpre et Or entre 2011 et 2013. Puis il est rentré dans le vif du sujet. Qu’est-ce qui peut bien clocher à L.A. ?

ANTHONY DAVIS, «LA CLEF» DU SUCCÈS
«Russell Westbrook est l’un des meilleurs joueurs que notre ligue ait connus», a-t-il balayé, concernant les doutes qui entourent la compatibilité du «Brodie» avec LeBron James et Anthony Davis, qui ont déjà atteint le Graal, ensemble, en 2020. Le MVP 2017 n’est plus le joueur dominant qu’il a été, mais «il en a encore dans le réservoir», à en croire son nouveau coach, le 28e de l’histoire des Los Angeles Lakers.
«Russ [Westbrook] et moi avons déjà eu des discussions très instructives et le principal mot qui en est ressorti est ‘sacrifice’», a déclaré Darvin Ham, s’empressant de préciser que l’ancien meneur d’OKC ne sera pas l’unique star à faire des concessions. Pas de passe-droit, même pour le «King», clame-t-il : «Il y aura des sacrifices que LeBron [James] devra faire, que ‘AD’ [Anthony Davis] devra faire, comme tout le reste du roster.»
Sacrifier ne veut pas dire dénaturer. Ham ne veut pas transformer Westbrook (33 ans) : «J’attends de lui qu’il soit le même joueur tenace, énergique, qu’il a été pendant toute sa carrière.» Quant à Anthony Davis (40 matches en 2021-22), il le voit en élément central de la réussite, ou de l’échec, de «ses» Lakers : «Je pense qu’il est la clef. Nous avons besoin qu’il soit en bonne santé (…) et à un niveau de champion NBA.»