Pour leurs retrouvailles à Brooklyn, les deux anciens coéquipiers du Thunder d’Oklahoma City ont montré que leur duo serait redoutable cette saison, en attendant de former un trio qui pourrait l’être encore plus avec Kyrie Irving, quand celui-ci fera son retour (quarantaine). A eux deux, ils ont réussi 72 des 120 points de leur équipe.
Honneur au nouvel arrivant: Harden, transféré mercredi en provenance de Houston, n’a nullement peiné à s’adapter au jeu des Nets, façonné par le coach Steve Nash et son adjoint Mike d’Antoni qui fut celui des Rockets entre 2016 et 2020. Ses 32 points (dont 12 dans le dernier quart-temps), 14 passes et 12 rebonds, 4 interceptions plaident pour «The Beard» (le barbu), qui accuse aussi 9 pertes de balles.

« Je suis là pour gagner »
« Ces chiffres ne signifient rien. Je suis là pour gagner, c’est tout. Cette victoire pour commencer fait du bien. L’alchimie va prendre, quand on joue avec de très bons joueurs c’est plus facile », a commenté à chaud le MVP 2018, meilleur marqueur de ces trois dernières saisons, bien déterminé à tenir sa promesse d’altruisme et de sacrifice.
Comme il l’a bien laissé entendre, il n’a pas été seul, puisque Durant a été un scoreur aussi adroit (16/26 aux tirs) que clinique, réussissant 14 points dans le money-time pour définitivement repousser une équipe du Magic longtemps restée dans le coup, dans le sillage de Nikola Vucevic vainement performant (34 pts, 10 rbds, 7 passes, 5 interceptions).

Lillard plume les Hawks
De nombreux points inscrits (36), des passes décisives (7) pour faire grandir l’écart et une faute provoquée sur la jeune star d’Atlanta Trae Young (26 pts, 11 passes) dans les dernières secondes pour le conserver: Damian Lillard a été déterminant dans la victoire de Portland (112-106). C’est lui qui a sonné le réveil des siens au 3e quart-temps, après que son compère CJ McCollum a dû les abandonner pour s’être tordu le pied gauche en première période. Les Blazers, toujours 5e à l’Ouest, espèrent que les examens ne révéleront rien de grave chez leur meneur. Deux rangs plus bas se trouve San Antonio, qui restait sur quatre défaites à domicile, mais a renoué avec la victoire aux dépens de Houston (103-91) décimé par les blessures. C’est dans l’ultime quart-temps que les Spurs ont fait la différence, moment auquel Dejounte Murray, a réussi 7 de ses 18 points (10 rbds), dont un dunk consécutif à une interception qui leur a permis de mener 97-85 à 3 min 18 sec du terme. DeMar DeRozan a lui marqué 24 points (7 rbds).

Raptors et Grizzlies rugissent encore
Toronto et Memphis, pas vraiment à la fête en ce début de saison, ont bataillé et ont été récompensés, pour remporter respectivement un deuxième et un quatrième succès de rang, aux dépens de Charlotte (116-113) et Philadelphie (106-104). Les Raptors ont notamment pu s’appuyer sur pas moins de 21 paniers à trois points réussis (sur 49) pour avoir le dernier mot sur des Hornets, encore portés par Gordon Hayward (25 pts) mais défaits pour la troisième fois d’affilée. Les Grizzlies, eux, ont profité du retour à la compétition de Ja Morant, absent depuis huit matches en raison d’une entorse à une cheville. La jeune star a marqué 17 points (6 passes) dont un très important sur lancer franc à 5 secondes du buzzer. En face, malgré les 28 points de Shake Milton en sortie de banc, l’absence de Joel Embiid (ménagé) s’est fait trop sentir.