Les élèves du nouveau CEM de Boudjellal El Ghorf, dans la commune de Naciria, ont séché, mercredi, les cours pour réclamer le chauffage. En effet, cet établissement scolaire qui a ouvert l’année dernière n’a pas été doté d’appareils de chauffage.

Les maintes réclamations émises par les responsables de l’établissement et les élèves sont restées sans suite. Cette situation contraint les apprenants à travailler dans des conditions déplorables, notamment dans cette région où sévit un froid glacial. Un grand nombre d’élèves parcourent de longues distances pour arriver dans leurs salles de classe exténués, mouillés, ne trouvant même pas où se chauffer ni sécher leurs vêtements. Avec cette période hivernale glaciale, les élèves n’avaient d’autre solution que de débrayer pour faire entendre leur détresse. Une jeune collégienne de l’établissement a tenté de se suicider pour obliger ses camarades à sécher les cours et protester contre l’absence du chauffage en montant sur la terrasse. L’irréparable n’a pas eu lieu grâce à l’intervention des éléments de la Protection civile qui ont convaincu la jeune fille à renoncer à son geste désespéré. Faute d’appareils de chauffage, ils ne peuvent pas se concentrer et se consacrer sérieusement à leurs études. Ce manque de moyen approprié pour le suivi normal des cours est un problème posé avec acuité, surtout dans les régions connues pour la rudesse de leur hiver comme c’est le cas la localité de Naciria, située au pied du mont de Sidi Ali Bounab à une trentaine de kilomètres à l’est du chef-lieu de Boumerdès. Les collégiens qui ont lancé leur mouvement de protestation menacent de ne pas reprendre les cours jusqu’à satisfaction de leur principale revendication relative à l’installation du chauffage dans les classes. Toutefois, la direction de l’éducation est interpellée pour remédier à ce manque de chauffage dans des établissements scolaires pour permettre aux élèves de suivre dans de meilleures conditions leur cursus scolaire.

K. K.