Une commission d’enquête ministérielle a été dépêchée à Naâma pour faire la lumière sur un projet de 200 logements publics locatifs (LPL) réalisés à haï «17 octobre 1961» à Aïn Sefra et ayant fait dernièrement l’objet d’une protestation de citoyens qui ont déploré des fissures dans leurs habitations, a-t-on appris dimanche des services de la wilaya. La commission, qui s’est rendue samedi après-midi à Ain Sefra, formée de cadres du ministère de l’Habitat et de l’Urbanisme et de spécialistes du Laboratoire national de l’habitat, de la construction et du de l’autorité nationale du Contrôle technique de la construction (CTC), a pour mission d’examiner in situ la situation et de relever surtout les anomalies dans la réalisation des travaux des 200 logements publics locatifs, dont la remise des clés à leurs bénéficiaires a été effectuée il y a 7 mois, selon la même source. Cette commission qui examinera le dossier administratif et technique de ce projet confié à l’Office de promotion et de gestion immobilière ( OPGI), doit s’enquérir de la conformité des structures du bâti (fondations, murs et plafonds), pour situer les manquements éventuels dans la réalisation et prendre les mesures d’urgence qui s’imposeraient pour prendre en charge les cas des habitations endommagées, a-t-on ajouté. Elle présentera incessamment un rapport qui fera l’objet d’une expertise minutieuse pour situer les responsabilités à l’origine des dégâts occasionnés aux habitations, leur importance et leur classification suivant le degré du sinistre, en plus de trouver des solutions palliatives pour prendre en charge les habitants et décider de mesures à l’encontre des défaillants. n