Initialement programmée le 2 juin à l’Opéra d’Alger Boualem-Bessaih, la représentation du chanteur et musicien tunisien de style malouf Ziad Gharsa sera finalement reportée au 3 juin, à partir de 22 heures, a précisé, hier, un communiqué de l’Opéra.

Les responsables de la salle nous expliquent que le report avait été décidé pour des raisons organisationnelles liées au transport de l’artiste en tournée en Algérie depuis le 25 mai dernier.
En effet, entamée vendredi dernier,  à Annaba, à l’occasion de la soirée d’ouverture du « Festival national de la musique et de la chanson citadine », la tournée algérienne de Ziad Gharsa, décidée pour rappel en mars dernier suite à l’invitation du ministre de la Culture Azzedine Mihoubi, conduira l’artiste jusqu’au 3 juin dans cinq wilayas, Annaba, Constantine, Biskra, Tlemcen et Alger.
L’étape de Biskra, « ville de ses origines », revêt par ailleurs pour l’artiste un caractère particulier. En ce sens, présent le 23 mai dernier à l’Opéra d’Alger pour la présentation de ses concerts Ziad Gharsa – fils du maître Tahar Gharsa disparu en 2003 – avait ainsi fait part de son attachement pour la culture algérienne. « L’éducation que j’ai reçue de mon père a toujours été bâtie sur une forme de respect très fort pour l’Algérie (…) Nous avions une radio qui nous permettait de capter les programmes algériens, et j’ai grandi avec ce rêve de pouvoir découvrir par moi-même ce pays que je ne connaissais à l’époque que par le son ». Ajoutant, à propos de ses origines, « ce n’est que plus tard qu’il m’a dit que les origines de notre famille étaient à Biskra ». L’escale de la tournée à Biskra, qui débuté hier, sera également marquée, précisent les responsables de l’Opéra, par des visites « touristiques » et des rencontres avec les « doyens de la ville ».
Revenant sur la dimension maghrébine du répertoire malouf, l’artiste, après avoir partagé l’affiche à Annaba avec M’barek Dakhla, et à Constantine, avec Adlane Fergani et l’Ensemble régional de Constantine, sera sur  scène à Alger aux côtés de l’artiste Menal Gharbi, une interprète issue notamment de l’association de musique andalouse
El Inchirah.