La chanteuse algérienne de musique soul et de jazz, Djazia Satour, est au programme du 12e festival «Jazz à Carthage» prévu à Tunis du 31 mars au 9 avril prochains, annoncent les organisateurs.

Le 6 avril, Djazia Satour partagera la scène avec la chanteuse marocaine Hindi Zahra qui excelle également dans le registre blues et soul. Djazia Satour fait ses premiers pas dans le monde de la musique à l’âge de 15 ans en tant que choriste du célèbre groupe Gnawa Diffusion, avant de rejoindre, 4 ans plus tard, le groupe français de trip hop «Mig» qui s’articule essentiellement autour de sa voix. Elle entamera plus tard une carrière solo et enregistre en 2010 son premier album «Klami», suivi en 2014 par «Alwane». Le 12e Jazz à Carthage s’ouvrira avec un concert exclusivement britannique avec Myles Sanko et Liam Bailley à l’affiche de la première soirée.
Le jazz oriental sera également présent en force avec les Egyptiens de «Wust El Balad», les Palestiniens du groupe «47 Soul», la Marocaine Nabyla Maan et le Tunisien Sabry Mosbah. Entre autres têtes d’affiches attendues à Tunis, les Américains «Pink Martini» et Akua Naru», le Français «Ben l’Oncle Soul», le Suédois «Jay Jay Johanson», ou encore le band autrichien «Mario Rom’s Interzone». Fondé en 2005, Jazz à Carthage ambitionne de s’imposer comme événement musical incontournable dans la région du Maghreb, à l’instar du «Jazzablanca» au Maroc et du «DimaJazz» à Constantine. Les plus grands noms de la scène jazz mondiale comme Aka Moon, Al Di Meola, Keziah Jones, Oumou Sangaré, Toni Green ou encore Al Jareau, récemment disparu, ont été les invités du festival.