Le président du Mouvement de la société pour la paix (MSP), Abderrezak Makri, a affirmé, hier à Alger, que toutes les décisions et programmes adoptés depuis son élection à son poste en 2013, « ont été validés, à la majorité écrasante, au cours de la session extraordinaire du Majliss Echoura (Conseil consultatif), y compris le processus d’union avec les partis d’Ennahda et de Adala.

S’exprimant lors d’une conférence de presse en marge de la réunion de Majliss Echoura dans sa dernière session extraordinaire avant la tenue, le 10 mai prochain, du 7e Congrès national, M. Makri a indiqué qu’« en tant que président du Mouvement «HMS», tous les programmes, politiques et décisions qu’il avait prises, ont été validés, à la majorité écrasante, par 10 sessions du Majliss Echoura relevant du parti », ajoutant, dans ce contexte, que « les efforts d’union avec l’Union Ennahda-Adala-Bina et autres partis se veut, en outre, une décision initiale sur laquelle ont mis l’accent les sessions du Majliss ». Il a souligné, par ailleurs, la nécessité d’évaluer les institutions et pas les personnes ».
Dans son intervention à l’ouverture des travaux, M. Makri a salué le climat serein dans lequel se sont déroulés les travaux et les initiatives et les idées proposées par son parti, réitérant, ainsi, sa « satisfaction » des conditions de préparation du prochain Congrès national de son parti.
Par ailleurs, le président du MSP a estimé que le bilan de son action à la tête du parti était « bon et sera présenté lors du prochain congrès », mettant en exergue que son parti avait pris en considération le contexte dans lequel il a travaillé. M. Makri a indiqué, également, que son parti « est issu d’un milieu civilisationnel et islamique et se réfère à la Déclaration du 1er Novembre 1954 ».
Il a enfin exprimé l’aspiration de son parti à bâtir « une Algérie forte et libérée de sa dépendance aux hydrocarbures, autosuffisante en matière de sécurité alimentaire et stable socialement ».n