Une enveloppe financière de 1,890 milliard de dinars a été allouée pour la réalisation de six projets à M’sila dans le domaine de la jeunesse et des sports, a appris l’APS, dimanche 2 janvier, auprès des services de la wilaya. Puisée du Fonds du développement des Hauts-Plateaux (2014), cette enveloppe a été ainsi réservée pour l’achèvement des travaux d’un stade au chef-lieu de wilaya, la réalisation de deux maisons de jeunes dans les communes de M’sila et Khettouti Sed El Djir et la réalisation, mais aussi l’équipement, de deux piscines de proximité dans les communes de Djebel Messaad et M’sif. Il sera également question de réaliser et d’équiper deux salles omnisports à M’sila et Bousaada, réaliser deux stades de proximité à Maadid et El Hamel ainsi qu’un stade de 15 000 places à Bousaada, a précisé la même source. Dégelés récemment, les six projets seront lancés le mois de janvier courant, ont noté les services de la wilaya, ajoutant que leur concrétisation devrait contribuer à encourager les sports de proximité notamment, à offrir un plan de charge aux entreprises de réalisation mais aussi à améliorer la qualité de services du secteur de la Jeunesse et des Sports à M’sila. Pour le secteur de la Jeunesse et des Sports, la priorité est de lever le gel sur huit opérations à M’sila d’une importance primordiale, selon les services de la wilaya.

Clôture du festival d’Ahellil
Les participants à une conférence académique sur l’art lyrique ancestral d’Ahellil ont plaidé pour la formation de nouvelles troupes d’enfants versées dans ce genre lyrique pour perpétuer ce legs culturel faisant la fierté de la région de Gourrara (Timimoun). Les intervenants, des universitaires, des hommes de lettres, des anthropologues et des linguistes, ont, au terme de cette 14e manifestation culturelle, clôturée ce week-end, appelé à former de jeunes talents dans ce domaine et de leur accorder toute l’attention voulue durant ce festival annuel et de coordonner avec les secteurs de la communication, la culture et des arts, le tourisme et l’artisanat en vue de rehausser cet art séculaire. Intervenant à cette occasion, la directrice du Centre de recherche en langue et culture amazighes à l’université de Béjaïa, Mme Hayat Bennadji, a indiqué en outre que son établissement était disposé à lancer des recherches sur la variante amazighe zénète de Gourrara, avec ses dimensions linguistique et sémantique dans la poésie d’expressions zénète d’Ahellil. Le chercheur Mohamed El-Fatimi a, pour sa part, évoqué les valeurs spirituelles dans les poèmes d’Ahellil, aux contenus soufis. La soirée de clôture de cette édition du Festival culturel national d’Ahellil, à laquelle ont pris part les autorités locales et de nombreux public de mélomanes locaux et invités d’autres régions du pays, a donné lieu à la remise de diplômes d’honneur et de prix d’encouragement aux troupes participantes. L’occasion a été mise à profit pour honorer la famille du défunt cheikh d’Ahellil, Tellaoui Mohamed, connu sous le nom Hamou Koukou, un des cheikhs et vedettes du Gourara ayant enrichi le répertoire d’Ahellil et constitué un des dépositaires de la poésie d’Ahellil.