Des opérations impliquant des dizaines d’hélicoptères et des centaines de bateaux étaient en cours au Kerala pour venir en aide à des milliers de personnes piégées par les inondations qui ont fait plus de 320 morts dans cet Etat du sud de l’Inde, en proie à de nouvelles pluies torrentielles hier samedi. Le bilan d’au moins 324 morts en dix jours a été fourni par le chef du gouvernement local, Pinarayi Vijayan, qui a déclaré sur Twitter que le Kerala était confronté aux « pires inondations en un siècle ». Mais selon des médias, au moins quatorze autres corps ont été découverts samedi. Les responsables de l’Etat du Kerala ont dit s’attendre à ce que le bilan des morts s’alourdisse car de nouveaux glissements de terrain ont été signalés. Des opérations ont été lancées avec le concours de centaines de militaires, de plus de 30 hélicoptères de l’armée et de 320 embarcations pour porter assistance aux milliers de personnes prises au piège par la montée des eaux. Et le dispositif a encore été renforcé. « Nous déployons davantage de bateaux ainsi que l’armée pour intensifier les opérations de secours », a déclaré à l’AFP un responsable du gouvernement du Kerala.

 Des hélicoptères ont été engagés pour larguer des stocks d’eau potable et de nourriture sur des zones isolées, et des trains chargés d’eau potable ont aussi été envoyés vers le Kerala. D’après les autorités, 310.000 sans-abri au total ont trouvé refuge dans 2.000 camps installés pour les accueillir. Des dizaines de barrages et de réservoirs ont dû être ouverts, car le niveau des eaux a atteint un seuil dangereux, inondant de nombreux villages situés en aval. La situation dans la ville de Chengannur, située à quelque 120 km au nord de la capitale du Kerala Thiruvananthapuram, et qui a été coupée du monde pendant quatre jours, était particulièrement alarmante. Des bateaux de l’armée et des militaires ont été envoyés dans cette ville, où selon les medias des corps ont été découverts. Saji Cherian, qui représente Chengannur à l’Assemblée du Kerala, a dit craindre à la télévision Asianet TV un bilan d’au moins cinquante morts dans sa ville, et a éclaté en sanglots en réclamant des hélicoptères pour sauver les habitants. Le Premier ministre indien Narendra Modi est arrivé vendredi soir au Kerala où il a rencontré plusieurs responsables locaux et a effectué une brève tournée aérienne. « J’ai pris connaissance de la situation (…) », a t-il déclaré dans un message posté sur Twitter. Le gouvernement « fournit toute l’assistance possible au Kerala. Cela implique une aide financière, la fourniture de céréales et de médicaments », a-t-il ajouté. Une aide d’urgence de 75 millions de dollars devrait être accordée à l’Etat du Kerala.

 Plus de 10.000 kilomètres de routes ont été endommagés, a annoncé le gouvernement local, qui a ordonné d’ouvrir les vannes dans 34 barrages et réservoirs où l’eau a atteint un niveau jugé dangereux. L’aéroport international de Kochi sera fermé jusqu’au 26 août au moins. Le Kerala a été visité par plus d’un million de touristes l’année dernière, selon des statistiques officielles. Il subit chaque année des pluies abondantes au moment de la mousson (de juin à septembre), mais les précipitations sont particulièrement fortes cette fois-ci. Selon le ministère indien de l’Intérieur, 868 personnes sont mortes dans sept Etats indiens depuis le début de la mousson.