Les jeunes artistes Tayebi Wassila et Abdellatif Bendahmane ont décroché le prix « Ahmed Moulay Benkrizi » de la musique andalouse, à l’issue de la manifestation organisée par l’association culturelle « Ibn Badja » et les directions de la culture et de la jeunesse et des sports de la wilaya de Mostaganem. L’annonce des lauréats dans la catégorie « interprétation féminine et masculine » a eu lieu, lors de la cérémonie de clôture du « Printemps académique des jeunes de la musique andalouse », tenue vendredi soir à la maison de la culture « Ould Abderrahmane Kaki ». Le premier prix a été remporté par Tayebi Wassila de l’association « El Amel » de la ville de Sougueur (Tiaret), qui a interprété la nouba « Sika ». La deuxième place est revenue à Bentounes Ferradj de l’association « Ibn Badja » (Mostaganem) ayant présenté la nouba « Gharib » et la troisième à Laroussi Amel Ahlam de l’association « Fen wa Nachat » (Mostaganem), qui a interprété également une nouba « Gharib ». Le jeune Mohammed Abdellatif Bendahmane de l’association « Ibn Badja » a décroché le premier prix, après avoir exécuté la nouba « Ras Eddil », suivi de Belarabi Bouamran Islam et Amrani Nasser de l’association « Ziriya » de Miliana (Ain Defla) après avoir présenté les noubas « Al-Mazmoum » et « Zidane », respectivement. Le jury, composé de Fodil Ben Krizi, Mohamed Hamaïdia et Abdelhadi Boukoura, a salué la performance de jeunes artistes représentant diverses associations activant dans ce domaine artistique, notant que le but de ce concours, qui s’est déroulé en mode virtuel, est de s’assurer de la pérennité du chant andalou « considéré comme un héritage musical transmis par les Algériens de génération après génération ». Lors de la cérémonie de clôture de cette manifestation de trois jours, la famille de l’artiste Sid Ahmed Benalouia, décédé en 2015 après une riche carrière artistique, a été honorée. Le défunt s’est distingué, au cours de sa carrière, par son interprétation exceptionnelle en tant que chanteur andalou, châabi et hawzi, et formateur de nombreux jeunes chanteurs dans la ville de Sougeur, dans la wilaya de Tiaret puis dans sa ville natale de Mostaganem. Au cours de ce concert, le public Mosteghanemi a apprécié les chants andalous interprétés par les artistes Nouredine Essaoudi et Faycal Benkerzi, accompagnés par le grand orchestre de la musique andalouse « Senâa », composé de musiciens et interprètes de plusieurs wilayas du pays.