Vendre avant de produire est la nouvelle philosophie qu’il faut absolument adopter pour vanter nos produits nationaux. Et les produits du terroir qui font notre fierté passent en premier et occupent le devant de la scène managériale nationale et commerciale.

Quoique un peu timide d’un côté, et par manque de structures idoines spécialisées dans les domaines entrepreneurial et marketing, d’un autre, les efforts entrepris pour labéliser nos produits du terroir nécessitent véritablement un savoir-faire compétitif et concurrentiel, régional et international, à même de placer nos produits sur le marché mondial, où les transactions n’offrent pas de chance facilement à nos opérateurs. A Mostaganem, le 4e Salon «Mentoudj bladi» de la production nationale est une manifestation économique, qui s’étale sur plusieurs jours et regroupe des producteurs de plusieurs localités de la wilaya de Mostaganem avec en sus de représentants d’autres villes, de la région, invités pour présenter leur création dans plusieurs domaines, dont le textile, l’ameublement, l’alimentaire, le cosmétique et l’électroménager. Le Salon tel qu’il est conçu représente véritablement un espace pour les producteurs nationaux pour faire connaître leurs produits et se frayer une place sur le marché national, selon un producteur qui a manifesté sa disposition à vouloir participer dans le créneau du miel de campagne. Ce dernier espère trouver de la compréhension, de l’accompagnement et des aides de la part des dispositifs d’aides et d’insertion des jeunes promoteurs. Il faut, dit-il, ce genre d’expositions qui contribuent à la relance et la promotion de l’industrie locale, à la création de postes d’emploi et à la réduction de la facture d’importation.
On espère trouver des réductions des prix des marchandises exposées. Elles sont prévues, disent certains qui les jaugent à hauteur de 20 %.