La flottille de pêche dans la wilaya de Mostaganem se compose de plus de 150 unités, entre chalutiers, sardiniers et petits-métiers avec un effectif de près de 2 000 personnes, réalisant annuellement une production moyenne de 8 000 tonnes de poissons, toutes espèces confondues.

Dans ce contexte, et afin de renforcer le secteur de la pêche, dans le cadre du dispositif de l’Etat, Cnac, Anjem, Ansej, pas moins de 254 autorisations de pêche ont été octroyées en 2017 aux jeunes chômeurs détenteurs de projets en vue de créer leur propre entreprise, a-t-on appris de la Direction des ressources halieutiques de la wilaya de Mostaganem. Notre source ajoute que 10 sites destinés à accueillir des investissements dans l’aquaculture ont été retenus dans la perspective de «contribuer à l’amélioration de la production du poisson» qui seront situés dans les communes du chef-lieu de Mostaganem et Sidi Lakhdar. Une station balnéaire, située à l’Est, à une soixantaine de kilomètres du chef-lieu, où chaque saison des milliers et des milliers d’estivants visitent ladite commune qui aussi répond aux exigences de développement de l’activité aquacole. Six parmi ces espaces serviront à «l’élevage de poissons et de mollusques en cages flottantes en mer», alors que les quatre autres seront utilisés pour l’élevage de poissons et de crustacées dans des bassins communiquant avec la mer, ajoutent les mêmes sources.