Les unités territoriales des garde-côtes et de la sûreté de la wilaya de Mostaganem ont déjoué, hier mardi, quatre tentatives d’émigration clandestine sur la terre ferme et au large des côtes et procédé à l’arrestation de 51 personnes, a-t-on appris auprès des deux instances de sécurité.
Les unités de plongées relevant des garde-côtes ont intercepté, dans la nuit de lundi à mardi, deux embarcations à leur bord 32 candidats à l’émigration clandestine, au large à 12 miles nautiques (22 kilomètres) au nord-ouest, à quelques 10 kilomètres à l’Est de Mostaganem.
Les personnes arrêtées ont été reconduites au port de Mostaganem pour effectuer les formalités juridiques d’usage en pareilles circonstances en mettant en exécution le protocole sanitaire spécial «Covid-19» de protection contre la pandémie du Coronavirus avant de les remettre aux services compétents qui les présenteront à la justice pour le chef d’inculpation de tentative de quitter le territoire national de manière illégale, a-t-on fait savoir.
Les services de la sûreté de wilaya ont, quant à eux réussi, en un temps record, à mettre en échec deux tentatives d’émigration clandestine sur la terre ferme et arrêté 19 personnes dont une femme et deux mineurs.
L’opération a été effectuée suite à des informations parvenues aux services de police faisant état de la présence d’un groupe de 10 individus issus des wilayas de Mostaganem et de Tizi-Ouzou aux environs de la plage El Metrab (commune de Mostaganem), dotés de matériel et d’effets pour une traversée clandestine en mer. La main a été ainsi mise sur trois (3) embarcations à bord desquelles se trouvaient neuf (9) personnes.
Les services de police qui ont effectué cette opération ayant duré plusieurs heures, ont procédé à la saisie de deux embarcations de pêche et une de plaisance, un moteur 20 jerricans de mazout, deux lampes, une boussole et autres outils de repérage en mer (GPS), des gilets de secours et des sacs à dos, a-t-on signalé de même source.