Les festivités culturelles et artistiques de célébration du Mawlid Ennabaoui ont été lancées samedi à Mostaganem, a-t-on appris auprès de la direction de la culture.

Ces festivités qui durent une semaine comportent des soirées religieuses et artistiques, des concours et des récitals poétiques, organisés par des établissements du secteur de la culture dont le théâtre régional Djillali-Benabdelhalim, la maison de la culture Ould-Abderrahmane-Kaki et la bibliothèque principale de lecture publique Moulay-Belhamissi. « Une exposition du livre religieux est ouverte à la bibliothèque principale de lecture publique parallèlement au lancement d’autres activités dont un concours sur la vie du Prophète (QSSL), d’ateliers de lecture, de dessin et de coloriage au profit des déficients visuels aux annexes de la bibliothèque de Tijditt, de Salamandre, d’Aïn Tédlès et de Bouguirat. Une conférence religieuse sur la vie du Prophète (QSSL) est programmée, de même que la projection du film « Er-Rissala » de Mustapha El Akkad mardi prochain. Une cérémonie à l’honneur des lauréats et participants à différentes activités sera organisée en clôture de cette célébration. Le programme culturel comporte aussi deux soirées religieuses avec l’artiste Lamia Aït Amara, l’association Ibn Badja de musique andalouse, la troupe Samaâ soufie de la zaouia Alaouiya, la troupe Nour El Mustapha de chants, le mounchid Belailia Bendehiba, à la Maison de la culture et au Théâtre régional, en plus de l’annonce des lauréats du concours national de la poésie melhoun prix Sidi-Lakhdar-Benkhelouf. Les artères de la ville de Mostaganem verront, le jour du Mawlid Ennabaoui, une procession « Dara Tbouchir » en collaboration avec la zaouia Alaouiya, les troupes folkloriques de Aissaoua, Gouarir, du baroud et Ouled Touat.
Le défilé Dara Tabouchir est une tradition ancestrale de célébration du Mawlid Ennabaoui où la population de Mostaganem et des régions de Bouguirat sillonne en cortèges les artères de la ville en entonnant des madih avec comme refrain « El Bachir Ennadhir, Essiradj El Mounir». n