La femme rurale contribue à hauteur de 30% dans la production agricole globale de Mostaganem, a indiqué, le président de la Chambre d’agriculture de la wilaya de Mostaganem. Notre interlocuteur a indiqué que le nombre de femmes des exploitations agricoles de la wilaya varie entre 300 et 400.

La femme rurale active dans plusieurs filières agricoles dont le maraîcher, l’arboriculture fruitière, l’aviculture et l’élevage bovin, a-t-il ajouté. Les travailleuses de la terre respectent, tout comme l’agriculteur, l’itinéraire technique surtout en céréaliculture en dépit des moyens matériels et intrants coûteux que nécessite cette filière, à l’instar des engrais, du matériel de labours profonds, l’adoption de la qualité de semences, a-t-on ajouté. Pour sa part, l’agronome Benfissa, activant dans l’oléiculture dans une exploitation individuelle de Sidi Ali, a affirmé que l’activité agricole ne se limite plus aux femmes issues de familles paysannes mais en attire d’autres, dont des femmes ingénieurs et médecins qui contribuent à accroître la production agricole locale. Pour sa part, une agricultrice, Moussa Kheira, de la région d’Achaâcha, a souligné que la femme rurale accorde un intérêt à la modernisation du secteur agricole et ne se contente pas de satisfaire seulement les besoins de sa famille. Elle œuvre à produire plus et commercialiser ses produits le plus loin possible. Dans ce cadre, les deux agricultrices proposent la création d’une coopérative de femmes leur permettant de commercialiser des produits agricoles, de faire connaître leurs activités, de coopérer dans le domaine de location de matériels agricoles, d’échanger les expériences et développer certaines filières dont l’apiculture.