La problématique de l’envasement touche de nombreux ports de pêche du littoral de la wilaya et constitue un vrai casse-tête pour les responsables de la Direction de la pêche et des ressources halieutiques (DPRH) et nécessite des opérations de dragage récurrentes.

A ce sujet, l’Entreprise portuaire de Mostaganem vient de dépêcher des experts du laboratoire d’analyse maritime pour trouver de nouvelles méthodes pour surveiller et lutter contre le phénomène de l’ensablement qui menace en premier le port de la Salamandre, à cause des courants marins, mais aussi les intempéries et le trafic maritime. Ce processus de dépôt de détritus, contenant des polluants, risque de compromettre la sécurité des mouvements et fait fréquemment l’objet de dragage réglementé et onéreux. La wilaya de Mostaganem comprend 3 zones portuaires destinées au commerce, aux voyageurs, à la pêche et de plaisance. Ces ports sont soumis aux courants et subissent souvent un envasement régulier de 50 cm minimum par an.
Les experts ont entamé leur mission de travail par une première étude, analyser si la distance du tirant d’eau est inférieure à la norme de 5 mètres de profondeur de ce port évoqué, afin de mettre en place des actions de prévention efficaces. Ce travail devra identifier une stratégie pour prévenir, contraster et gérer les effets néfastes de l’ensablement du port de la Salamandre, mais aussi des autres ports. La durée des campagnes de dragage se fait en dehors des saisons estivales, afin de ne pas nuire à l’activité touristique, mais aussi minimiser les
risques d’intoxication.
Avec la présence de plus en plus de chalutiers, sardiniers et toutes formes d’embarcations dans la zone du port de pêche et de plaisance de la Salamandre, il est devenu nécessaire de garantir les accostages profonds et sûrs. A rappeler qu’une opération de dragage au port de Sidi-Lakhdar, à l’est de la wilaya de Mostaganem, a été menée l’année dernière mais le résultat escompté n’a pas été concluant de l’avis des professionnels du secteur de la Pêche. n