Les participants à un premier colloque national sur la stratégie militaire chez l’Emir Abdelkader, organisé, hier, à Mostaganem, ont mis l’accent sur l’importance de la recherche scientifique historique et archéologique sur le domaine militaire de la résistance de l’Emir Abdelkader (1833-1847). L’enseignant d’histoire moderne et contemporaine à l’université «Ibn Khaldoun» de Tiaret, Dr Mohamed Bellil a soutenu que l’étude de l’histoire militaire de l’Emir Abdelkader met en exergue la force et le génie d’un chef face aux différents plans militaires de l’occupant français dont la politique de la terre brulée adoptée par Bugeaud entre 1841 et 1847. M. Bellil a affirmé que l’Emir Abdelkader s’est inspiré de la profondeur algérienne pour reconstruire un Etat, organiser une armée et lutter contre les équilibres internationaux, ce qui a obligé les Français à reconnaître son pouvoir sur les deux tiers du territoire national dans le traité de la Tafna en 1837.
Pour sa part, l’enseignant d’histoire à l’université «Abdelhamid Ibn Badis» de Mostaganem, Samir Bekkai, a appelé à la réécriture de l’histoire militaire de l’Emir Abdelkader en s’appuyant sur les fouilles pour répondre aux questions liées à cette époque historique. L’intervenant a souligné que les fouilles du site de Taza (wilaya de Tissemsilt) qui ont duré 10 ans ont démenti plusieurs thèses historiques et études coloniales, surtout après la découverte de pièces de monnaie en argent de l’Etat fondé par l’Emir Abdelkader et la détermination des méthodes de construction des forteresses et de bastions. L’enseignant à l’université «Mustapha Stambouli» de Mascara, Mokhtar Bounegab a estimé, pour sa part, que le milieu bédouin et religieux ou était né l’Emir Abdelkader (1808-1883) a contribué à sa formation militaire lui permettant de tenir tête à des militaires sortis des écoles de guerre françaises. Dr Bounegab a ajouté que les études approfondies des batailles livrées par l’Emir Abdelkader mène à découvrir un fin chef militaire et un stratège s’appuyant sur une stratégie basée sur la guerre éclair et une parfaite connaissance de la géographie du lieu face à une armée aguerrie et fort équipée. Ce colloque national, organisé par le département des sciences humaines de l’université de Mostaganem en collaboration avec le musée de wilaya du moudjahid, a réuni plus de 20 universitaires et chercheurs des universités de Mostaganem, Oran, Alger, Mascara, Tlemcen, Chlef, Tiaret, Relizane et de Tissemsilt. Cette rencontre coïncidant avec la commémoration du 168e anniversaire de l’allégeance à l’Emir Abdelkader le 4 février 1833 comporte une exposition de livres historiques et d’objets d’art de cette époque dans le hall du pôle universitaire de Kharouba.
Source APS