Les communes de la wilaya de Mostaganem accusent un déficit dans le recouvrement de la taxe d’assainissement, estimé l’an dernier à 34,9 millions de dinars, a-t-on appris d’une source responsable de l’environnement.

Notre source a indiqué, à notre journal, que 2,1 millions de dinars seulement ont été recouvrés durant cette période, soit 5 % de l’assiette fiscale des 32 communes de la wilaya estimée à 37,1 millions de dinars. Sept communes, à savoir Aïn Nouissy, Bouguirat, Sirat, Safsaf, Souaflia, Aïn Sidi Cherif et Ouled Maâllah n’ont recouvré aucun dinar de cette taxe cette année. La valeur de l’imposition sur les locaux et terrains reste à évaluer dans quatre communes, à savoir Fornaka, Assiane, Hassi Mameche et Mansourah.Le déficit de recouvrement de cette taxe a atteint pour la commune de Mostaganem 2 millions de dinars, soit l’équivalent de 80% de l’assiette fiscale estimée à 2,5 millions de dinars. Seule la commune de Hadjadj a réussi à recouvrer l’ensemble de la fiscalité estimée à 248 000 DA. La direction de l’environnement a indiqué que la valeur de la taxe diffère selon la superficie des habitations, le nombre d’occupants, la qualité de l’activité des locaux commerciaux et des unités industrielles. Cette taxe s’ajoute à celle sur les activités polluantes et dangereuses. Les communes avisent périodiquement sur le recouvrement de la taxe l’assainissement, mais les concernés s’abstiennent de verser leur dû, a-t-on fait savoir, signalant que le nombre de citoyens qui versent volontairement ne dépasse pas 1%. Notre source a ajouté que les services compétents réfléchissent à une méthode de recouvrement indirect à travers les factures et autres taxes.