Par Salim Benour
Plus d’une centaine de colons israéliens ont envahi, hier dimanche, la mosquée Al-Aqsa, sous haute protection des forces de l’occupation israéliennes, rapporte l’Agence palestinienne de presse (Wafa). « 112 colons ont envahi, dimanche, les esplanades de la mosquée Al-Aqsa par la porte des Maghrébins et y ont effectué des tours de provocation en petits groupes », a indiqué le département du Waqf islamique à Al-Qods occupée, cité par l’agence.
La mosquée d’Al-Aqsa connaît des incursions fréquentes de la part des colons, sous la protection de milliers de policiers, des forces spéciales et d’éléments de renseignements de l’occupation. Dans le même contexte, 80 colons ont envahi le site archéologique de Sabastiya au nord de Naplouse, a révélé le maire de Sabastiya, Mohamed Azam. Selon lui, les colons, sous haute protection des forces de l’occupation, ont envahi le site, interdisant l’accès aux Palestiniens. Sabastiya est une ville archéologique située au nord-ouest de Naplouse dans le nord de la Cisjordanie occupée et compte environ 3 000 résidants palestiniens. Un total de 29 610 colons a pris d’assaut la mosquée Al-Aqsa en 2019, selon un bilan fourni par le Directeur général du département du Waqf islamique, Azzam Khatib. A Ramallah, plus de 25 Palestiniens, dont des patients et des médecins, ont été asphyxiés hier dimanche au gaz lacrymogène lancé par les forces israéliennes dans l’hôpital d’Al Khalil, spécifiquement à l’intérieur de deux départements de médecine interne et Covid-19. Les malades et les personnels médicaux ont été évacués et traités par les ambulanciers du Croissant-Rouge et de la Défense civile, a indiqué l’agence de presse palestinienne Wafa. Par ailleurs, les forces israéliennes ont perquisitionné la maison d’un ex-prisonnier, qui a été relâché la semaine passée, dans la ville d’Hébron, près de l’hôpital Alia.
Vendredi, l’Autorité palestinienne a adressé une lettre aux Rapporteurs spéciaux de l’ONU les appelant à demander à Israël de libérer 66 dépouilles de martyrs palestiniens détenus dans des réfrigérateurs, en plus de 254 corps enterrés dans des fosses communes. La lettre appelle les rapporteurs spéciaux de l’ONU à exhorter Israël, puissance occupante, à s’abstenir de recourir à la politique « brutale » et « barbare » de saisie des dépouilles des martyrs et à abolir toute loi permettant une telle action. n