L’épidémie mondiale du coronavirus suscite, au fil des jours, une inquiétude à l’internationale. Même l’actualité des pays les plus développés est, aujourd’hui, rythmée par l’évolution du Cov-19, les mesures prises pour le circonscrire et les précautions à prendre pour l’éviter. La vie de tous les jours des habitants de ces pays semble appelée à être modifiée. Mais c’est surtout l’influence de l’épidémie sur l’économie mondiale qui reste à craindre. Le monde, déjà en crise économique larvée, risque de basculer dans une phase inconnue. La crise est davantage économique que sanitaire. Le ralentissement des chaînes de production fera bloquer l’offre, le règne de l’émotion
« virale », grâce aux réseaux sociaux, continuera à faire enrayer la demande. L’impact pourrait être conjoncturellement dur et structurellement durable. Le ralentissement d’un géant comme la Chine ne sera pas sans conséquences. Les pièces détachées, notamment électroniques que la Chine est seule à fournir à l’économie mondiale, ont commencé à manquer en Corée et au Japon. Les derniers cargos seraient arrivés en Europe et aux Etats-Unis et partout les pénuries figent les chaînes. L’année 2020 a décidément mal démarré, embrouillant les prévisions les plus rigoureuses. Pour plusieurs observateurs, c’est le scepticisme. Pour peu que la crise dure encore plusieurs semaines, l’épidémie du coronavirus « aura tué dans le monde sans doute plus de PME que d’humains ». Le secteur financier devrait lui aussi souffrir, comme l’industrie, le commerce, le tourisme. A observer l’inquiétude qui s’est emparée des contrées économiquement bien loties, il y a lieu de sérieusement se poser des questions. L’OCDE a prévenu que si l’épidémie se poursuivait à ce rythme, l’Europe tomberait en récession. Avec les conséquences inéluctables qui ne tarderaient pas à se transmettre dans toute la région. Les pays fragiles seront sans nul doute les premiers à en pâtir. Nos gouvernants sont-ils conscients du risque pour l’avenir du pays économiquement rendu vulnérable par une dépendance morbide ?