La facture d’importation des kits CKD a quasiment doublé en 2018 par rapport à 2017, passant à 3 milliards de dollars contre 1,67 milliard de dollars, selon le Centre national des transmissions et du système d’information des Douanes (Cntsid). Le gros de cette facture a été englouti par l’activité de montage de véhicules de tourisme, avec un montant qui a atteint 1,32 milliard de dollars, soit une hausse de 79,23% par rapport à 2017. Pour rappel, elles sont actuellement
4 usines de montage de véhicules de tourisme à activer en Algérie, à savoir Sovac Production (représentant le groupe Volkswagen et ses marques VW, VW utilitaires, Seat, Skoda et Audi), Tahkout Manufacturing Company (Hyundai), Renault Algérie Production (Renault-Dacia) et Gloviz (Kia). La hausse affichée par la facture d’importation de collections CKD n’est toutefois pas surprenante, vu l’augmentation du nombre de véhicules livrés par ces quatre sites, soit 180 000 unités, contre 110 000 unités en 2017. Mais cette augmentation du volume de livraison ne justifie pas à elle seule la hausse de la facture des importations de kits CKD. Il faut, en effet, compter également avec l’arrivée de nouveaux modèles en finitions haut de gamme, donc plus chers en kits CKD, dont l’entrée en production chez Sovac du modèle premium Audi très coûteuse, en collections d’assemblage. La tendance haussière qui caractérise l’importation des kits CKD risque encore de se poursuivre en 2019, pour satisfaire des prévisions de commandes toujours en hausse en termes de volumes, alors que sur le registre de la sous-traitance locale, les taux annoncés ne sont pas près d’être atteints. Tendance haussière également dans la catégorie des véhicules de transport de personnes et de marchandises, avec une facture d’importation de collections CKD qui a atteint 732,14 millions de dollars en 2018 contre 521,22 millions de dollars en 2017, soit une hausse de 40,5%. La facture globale d’importation des collections CKD, destinées à l’industrie de montage, et l’importation des véhicules de transport de personnes et de marchandises (produits finis) s’est chiffrée à plus de 3,73 milliards de dollars en 2018 contre 2,2 milliards de dollars en 2017, en hausse de 1,53 milliard de dollars (+70%). Les importations des parties et accessoires des véhicules automobiles (pièces détachées pour les véhicules d’occasion…), sont, quant à elles, passées à 374,6 millions de dollars, contre 416,23 millions de dollars, soit une baisse de 41,65 millions de dollars (-10,01%). les importations des pneumatiques neufs en caoutchouc se sont chiffrées
à 147 millions de dollars en 2018 contre 123,62 millions de dollars en 2017 (+19%). Pour rappel, cette activité a connu un relèvement des taxes douanières en 2017.