Trois personnes sont mortes à Tiaret et à Tlemcen suite à l’inhalation du monoxyde de carbone émanant d’un chauffe-bain, selon un communiqué rendu public, hier, par les services de la direction générale de la Protection civile.

À peine une semaine après le décès de trois femmes suite à une intoxication au monoxyde de carbone (CO), dans un appartement loué à Douéra (Alger), voilà que d’autres victimes sont à dénombrer.
En effet, durant les dernières 48 heures, trois personnes sont mortes par inhalation de monoxyde de carbone émanant d’un chauffe-bain, à l’intérieur de leurs domiciles à Tiaret et Tlemcen. Il s’agit notamment de deux femmes décédées asphyxiées dans la daïra de Sougueur, wilaya de Tiaret. L’autre victime a trouvé la mort des suites d’asphyxie par ce gaz toxique à Tlemcen.
D’autre part, les éléments de la Protection civile dépêchés sur place ont pu fort heureusement secourir le reste de sa famille. Ils ont également sauvé pas moins de 18 personnes de justesse et leur ont prodigué les premiers soins dans plusieurs wilayas. Le chargé de l’information auprès de la Protection civile avait indiqué que la cause de ces accidents est due en grande partie au mauvais entretien des appareils de chauffage et au manque d’aération. Le responsable a cité les symptômes caractérisant l’asphyxie au monoxyde de carbone, à savoir maux de tête, douleurs musculaires, vertiges et perte de connaissance.
Par ailleurs, durant la période du 5 au 7 avril, les unités de la Protection civile ont enregistré 4 776 interventions de différents types pour répondre aux appels de secours, suite à des accidents de la circulation et domestiques, à des évacuations sanitaires, extinctions d’incendies et dispositifs de sécurité…  
Plusieurs accidents de la circulation ont été enregistrés durant cette période, dont 9 ont causé la mort de 7 personnes,  sur les lieux d’accidents, et 18 blessées, traitées sur place puis évacuées vers les structures hospitalières par les secours de la Protection civile.
F. D.