Neuf (09) personnes sont décédées par asphyxie au monoxyde de carbone depuis le début du mois de novembre, a indiqué samedi la Protection civile dans un communiqué, appelant les citoyens à «l’extrême vigilance» et à observer «rigoureusement» les consignes de sécurité. Les personnes décédées se repartissent entre les wilayas de Naâma (5), Batna (2), Tébessa (1) et Oum El Bouaghi (1), précise la même source, ajoutant que 59 autres personnes incommodées par le même gaz toxique ont été secourues par les éléments de la Protection civile. Ces tragédies sont souvent causées par des erreurs de prévention en matière de sécurité, l’absence de ventilation, le mauvais montage des appareils de chauffage ou un défaut d’entretien, a mis en garde la Protection civile, appelant les citoyens à observer «rigoureusement» les consignes de sécurité pour se prémunir contre ce «gaz toxique redoutable à l’origine de plusieurs décès, invisible, inodore et non irritant». Elle a préconisé, à cet effet, d’aérer son logement au moins 10 minutes par jour, de ne jamais obstruer les entrées et les sorties d’air, à ventiler la pièce pendant l’utilisation de l’appareil de chauffage et à entretenir régulièrement les appareils de chauffage par des professionnels. La Protection civile a recommandé de ne pas utiliser comme moyen de chauffage la Tabouna ou des appareils de cuisson, de ne pas se servir de tels appareils dans des pièces dépourvues d’aération et de ne pas laisser un moteur de voiture allumé dans un garage fermé. Elle a, également, préconisé d’utiliser un détecteur de gaz monoxyde de carbone comme moyen d’alerte et à appeler le numéro d’urgence 14 et le numéro vert 1021 de la Protection civile en cas d’accident, en précisant l’adresse exacte et la nature de l’accident pour une prise en charge rapide et efficace.