La Protection civile lance, à partir de ce lundi, une campagne nationale de prévention et de sensibilisation sur les risques liés à l’intoxication et à l’asphyxie au monoxyde de carbone, sous le slogan «Un hiver sans accident d’asphyxie», qui s’étalera tout le long de la période hivernale. La Protection civile précise dans un communiqué que le programme de cette campagne comprend «des journées portes ouvertes, des caravanes locales qui sillonneront les différentes localités pour faire de l’information de proximité, ainsi que des émissions radiophonique et télévisées, suivies de diffusion de spots de sensibilisation à travers tous les médias». Ainsi, les services de la Protection civile estiment que les décès par asphyxie «ne sont pas dus au hasard ou à des circonstances imprévues, mais à une erreur de prévention en matière de sécurité», soulignant qu’en général «ces erreurs sont imputées essentiellement à la mauvaise ou à un manque de ventilation, au mauvais montage de ces équipements par un personnel non qualifié, ainsi que l’achat d’appareils de chauffage ne disposant pas d’un système de sécurité». Quant à l’ampleur des asphyxies liées au monoxyde de carbone (CO), les services de la Protection civile ont enregistré entre janvier et octobre de l’année en cours, le décès de 106 personnes, dont 75 par intoxication par le monoxyde de carbone et 1981 autres incommodées par les différents Gaz, dont 1697 incommodées par le monoxyde de carbone, sauvées et secourues. Pour l’année 2020, les statistiques de la Protection civile montrent que 3381 personnes ont été incommodées par les différents gaz brulés, dont 2128 personnes incommodées par le monoxyde de carbone, sauvées et secourues, et 121 sont décédées, dont 100 décès suite à l’inhalation du monoxyde de carbone. Par ailleurs, pour prendre part à cette campagne de prévention, la Protection civile appelle les citoyens et les associations à se rapprocher de ses services au niveau des wilayas du pays. <