Le dollar plongeait lundi à son plus bas en sept mois face à l’euro, pénalisé par la réouverture des frontières chinoises qui détourne les investisseurs de la valeur refuge en creusant leur appétit pour le risque. Hier après-midi, le billet vert perdait 0,90% à 1,0740 dollar pour un euro après avoir reculé à 1,0749 dollar, un niveau plus observé depuis début juin. La devise américaine perdait aussi 0,81% à 1,2191 dollar pour une livre, et le cours de l’once d’or montait de 0,44% à 1.873,90 dollars après être monté à 1.881,54 dollars, un sommet depuis mai dernier. «Le choc énergétique en Europe ne se matérialise pas et l’économie chinoise rouvre rapidement», ont indiqué des analystes. Des températures clémentes en Europe limitent les craintes de pénuries d’énergie durant l’hiver, qui auraient pu plomber l’économie tout en dopant l’inflation. Et en Chine, le gouvernement a levé dimanche la quarantaine obligatoire pour les voyageurs en provenance de l’étranger, mettant fin à trois ans d’isolement du pays.