La ministre de la Poste, des Télécommunications, des Technologies et du Numérique, Houda Imene Feraoun, qui intervenait lors d’une séance plénière de l’Assemblée populaire nationale (APN), consacrée aux questions orales, a saisi la tribune offerte pour revenir sur l’actualité de son secteur, dominée par la monétique.

D’emblée, elle fera savoir qu’Algérie Poste «produira elle-même ses cartes magnétiques à partir de 2019», annonçant par là même la conclusion d’un marché pour l’acquisition de près de 6 millions de cartes vierges, qui sera son dernier stock en cartes. Un achat qui servira à couvrir la demande estimée à
«1 300 000 cartes magnétiques». «L’acquisition de ces cartes vierges (6 millions) concerne le dernier lot commandé par Algérie Poste qui procède à la personnalisation des cartes vierges au niveau du centre de Birtouta», a ajouté la ministre. Dans le même sillage, Mme Feraoun s’est attardée sur les modalités d’acquisition de la carte magnétique «Eddahabia», offre phare d’Algérie Poste, affirmant qu’il était normal que lorsque son détenteur introduit un mot de passe erroné plus de trois fois que la carte soit « bloquée », une «mesure qui s’inscrit dans le cadre du respect des standards internationaux», ajoutant que cette procédure «revêt un caractère sécuritaire, notamment en cas de vol de cette carte».
Dans un autre volet, et concernant les retards accusés dans la maintenance des distributeurs automatiques de billets (DAB) à travers le territoire national, notamment dans les régions du Sud, Mme Feraoun a évoqué la question d’«importation des pièces de rechange pour les DAB, importées uniquement par deux fournisseurs nationaux». Dans ce cadre, elle a précisé que «les ingénieurs d’Algérie Poste sont en mesure de réparer toute panne technique dans 48 heures, mais la maintenance est difficile quand il s’agit d’une panne liée aux pièces de rechange de ces distributeurs, dont le nombre total est de
1 367 DAB à travers le territoire national». Mais Algérie Poste acquerra «dans les mois à venir des pièces de rechange pour ces distributeurs afin de mettre un terme au problème de maintenance des DAB en panne», a-t-elle fait savoir. Algérie Poste avait lancé un appel d’offres portant acquisition de près d’un millier de nouveaux DAB qui seront installés dans les nouveaux bureaux de Poste, les bureaux dépourvus de ces équipements et les lieux publics, à l’instar des gares ferroviaires, a-t-elle expliqué. Il est prévu l’acquisition de 500 à 600 DAB annuellement pour couvrir les besoins enregistrés au niveau national, a ajouté la ministre. Toujours à propos des distributeurs, la ministre de la Poste est revenue sur les « bugs » qui ont caractérisé certaines de ces machines qui distribuaient, de façon indue, de l’argent à leurs utilisateurs.
Néanmoins, 90% des clients d’Algérie Poste ayant retiré des sommes ne leur appartenant pas suite à des avaries techniques survenues au niveau de nombre distributeurs automatiques les «avaient restituées volontairement» et «les citoyens qui ne l’ont pas fait ont été contactés par SMS». Pour les réfractaires, «ces sommes seront débitées de leurs comptes CCP», a-t-elle affirmé. La ministre a assuré que les fonds retirés d’Algérie Poste suite à cette panne technique, «ne représentent pas une grande masse monétaire», précisant que le problème technique, qui a duré trois jours sur certains DAB, résulte d’un «dysfonctionnement entre le système de paiement électronique par la carte Edahabia et le système central des comptes CCP, qui a cessé de fonctionner pendant 30 secondes, au lieu de 3 secondes, suite à quoi les opérations de retrait se sont multipliées spontanément, en raison de cette erreur de programmation», a-t-elle dit.