Imane Khelif et Ichrak Chaïb ont, dans tous les cas, réalisé un accomplissement inédit en atteignant le carré d’as des Championnats du Monde de boxe féminine qui se déroulent à Istanbul (Turquie). Et cela n’a jamais été réalisé par l’Algérie auparavant. Toutefois, nos deux pugilistes ont bien l’intention de franchir une nouvelle étape aujourd’hui en se hissant en finale.

Par Mohamed Touileb
Après s’être assuré de prendre la médaille de bronze au minimum, Khelif et Chaïb peuvent faire mieux en remportant leurs demies. C’est la première nommée qui ouvrira le bal à Midi en croisant les gants avec Heijnem Chelsey (Pays-Bas) médaillée de bronze aux Championnats d’Europe ’’espoirs‘’ en 2019.

Khelif en «éclaireuse»
Ça sera le 8e combat inscrit au programme de la première session des demi-finales qui débute à 12h00 algérienne. Classée à la 5e place lors des Jeux Olympiques 2020 de Tokyo (Japon), Khelif a tenu son rang en signant déjà une amélioration pour ce qui est du parcours dans un événement planétaire. La native de Tiaret, qui restait sur une médaille en vermeil glanée lors de la 73e édition du mémorial de Strandja en janvier écoulé à Sofia (Bulgarie), avait fait des Mondiaux du noble art un objectif principal. Et elle a déjà atteint un stade important et inédit en figurant parmi les 4 meilleures boxeuses dans sa catégorie (-64 kg).
Avant de se hisser à ce tour, l’athlète de 23 ans a surclassé Rozentale Beatris en huitième de finale obligeant l’arbitre à arrêter le combat dès le deuxième round car la Lituanienne était KO. Par la suite en quart, la Tiaretoise a sorti la Grecque Olga Pavlina Papadatou avec une victoire nette et sans bavure (5-0). Aujourd’hui, il faudra serrer les gants et les dents pour se rapprocher un peu plus de la consécration.

Chaïb affrontera une championne du monde


Dans sa quête de l’or, Khelif ne sera pas seule puisqu’une autre compatriote est en train de suivre ses pas. Il s’agit d’Ichrak Chaïb (66 kg). Cette dernière exerce chez les Welters (-69 kg) et prétend elle aussi à une place en finale dans la deuxième session programmée en fin d’après-midi et qui sera lancée à partir de 16h00. Chaïb, tombeuse de la Polonaise Aneta Rygielska (3-2) en quart, sera opposée à Cavanagh Charlie (Canada).
Cette dernière n’est autre que la championne du monde de 2018 Budapest. Cela veut dire que l’Algérienne doit démentir les pronostics pour accéder à la finale.
Khelif et Chaïb sont les deux algériennes qui ont survécu dans cette compétition pugilistique qui a regroupé 310 athlètes représentant 73 pays dans 12 catégories différentes. L’Algérie s’est présentée à Istanbul avec 4 boxeuses. Mais Fatiha Mansouri (48 kg) et Roumaïssa Boualem (50 kg) n’ont pas connu un parcours aussi brillant en se faisant sortir prématurément. Malgré cela, le drapeau algérien sera hissé lors des cérémonies des médailles grâce à Khelif et Chaïb. Il reste juste à savoir si l’hymne national sera joué ou pas. Réponse à l’issue des combats du jour. <