La responsabilité sera lourde à porter pour un Taoufik Makhloufi qui ne donne pas l’impression d’être au top de sa forme. Il sera le 6e et dernier Algérien à participer à une épreuve dans les Championnats du Monde 2019 d’athlétisme (27 septembre au 6 octobre) à Doha (Qatar). Le demi-fondiste sera engagé dans les séries du 1500 m ce soir à partir de 20h00 au Khalifa International stadium.

Mohamed Belbachir et Yassine Hethat (800m), Yasser Mohamed Triki (triple saut) outre Abdelmalik Lahoulou (400m haies) et Bilal Tabti (3000m steeple) n’ont pas pu décrocher de podium dans leurs concours. Seul Lahoulou a pu atteindre la finale de sa discipline terminant à la huitième et dernière place. C’était déjà une demi-satisfaction tant le hurdleur a réalisé le mini-exploit d’être le premier Dz dans l’histoire à se qualifier en finale dans cette spécialité. Mardi soir, les regards étaient braqués sur Bilal Tabti au départ des séries de 3000m steeple. Pas de miracle pour notre coureur qui a fini à la 12e place dans son groupe. Les 4 premières places seulement sont qualificatives pour les demies qu’il ne verra malheureusement pas. A partir de ce moment, il ne restait qu’un Algérien pour essayer de sauver l’honneur de notre athlétisme dans cette messe planétaire. Il s’agit de Taoufik Makhloufi qui a décidé de faire l’impasse sur le 800m et se consacrer au 1500m pour cette date qatarie.

Le poids des années et des blessures
C’est ce soir (20h00) qu’il foulera la piste avec l’objectif de passer en demies programmées demain avant de postuler pour un éventuel podium dimanche prochain à l’occasion de la finale de la distance. Ce sont les deuxièmes Mondiaux seulement que le médaillé d’or des Jeux Olympique 2012 sur 1500m dispute. Il avait, rappelons-le, fait l’impasse sur les éditions 2013 et 2017 à cause de pépins physiques. En 2015 à Pékin (Chine), il s’était contenté de la médaille de bronze. Toujours sur 1500m. Cette fois, à 31 ans, décrocher le vermeille sera très difficile pour le double-médaillé d’argent (800m et 1500m) lors des JO-2016 de Rio. D’autant plus que ses derniers chronos n’ont pas été rassurants. Sa seule et unique course sur 1500m était le 14 août dernier à l’occasion de la Ligue de Diamant à Paris (France). Makhloufi avait franchi la ligne d’arrivée en 7e position après 3:31.77 sur la piste.
Pas très réjouissant comme temps. Il va certainement falloir courir sous les 3 :31 dans cette compétition pour rester dans le coup. En 2015, à Monaco, il avait couru sous la barre de 3:28. Mais c’était il y a 4 ans de cela. Avec la chaleur, en dépit du fait que l’enceinte qui abrite les concours soit climatisée, le manque de compétition pourrait se faire ressentir pour Makhloufi.

La guigne des Mondiaux
Après ses mauvaises courses sur 800m cet été, le champion d’Afrique 2012 dans cette épreuve a décidé de se consacre au 1500m. C’était ce qu’il avait fait il y a 7 années de cela quand il n’a pas été au bout de la course du 800m (abandon) avant de décrocher le titre olympique sur 1500 le lendemain.
C’était une autre époque et une autre forme. Makhloufi nous fera-t-il voyager dans le temps ? Ça sera dur mais pas impossible. Surtout qu’il sait qu’il prendra part aux Mondiaux pour la dernière fois et que c’est son ultime chance de briller dans un événement qui ne lui a jamais souri. n