Lakhdar Belloumi sera, bel et bien, l’ambassadeur de la candidature marocaine pour la Coupe du Monde 2026. Aussi étonnant que cela puisse paraître, c’est une icône algérienne du sport-roi qui sera la figure de proue pour le dossier du Maroc. Un choix agréablement surprenant dans un contexte politique très sensible.

Pour preuve, il a fallu le « ok » de la Présidence de la République algérienne qui a « accepté la demande du Maroc et donné son aval à la star pour être l’ambassadeur de la candidature de ce pays frère».
Il faut dire que la fraternité finit toujours pas prendre le dessus peu importent les tensions. Entre l’Algérie et le Maroc, les relations sont souvent tendues sur le plan politique. Le football est venu détendre, quelque peu, l’atmosphère bien que l’affaire aurait pu causer un autre incident diplomatique.
Il y a trois jours, Lakhdar Belloumi avait révélé que le royaume chérfien, par le biais de Hichem El Amrani, responsable du dossier marocain pour organiser le Mondial 2026 et ancien secrétaire général de la CAF, lui avait proposé d’être ambassadeur de la postulation. « J’ai refusé l’offre du Maroc après avoir consulté les responsables algériens. Ils m’ont dit qu’il fallait éviter toute exploitation », a révélé l’ancien Ballon d’Or africain à la chaîne Ennahar TV. L’ex numéro 10 des Fennecs a aussi précisé qu’il a décliné l’offre malgré une offre financière très conséquente mêlant quelque peu le sport à la politique. « Les Marocains m’ont proposé une somme astronomique, mais j’ai refusé par respect à mon pays. Ce qui me dérange c’est qu’en Algérie, personne ne me sollicite», regrette-il.
Hier, il y a eu revirement de la situation puisque les autorités algériennes, à leur tête le président de la République Abdelaziz Bouteflika, ont fini par autoriser la vedette de la balle ronde algérienne à représenter le Maroc dans le duel qui va l’opposer au trio Canada-Mexique-USA qui compte faire une organisation commune. La présidence de la République a « accepté la demande du Maroc et donné son aval à la star pour être l’ambassadeur de la candidature de ce pays frère.»
Quelque part, les Marocains ne seront pas seuls parce que l’Algérie a décidé de s’« allier » à son voisin en autorisant l’ancien joueur du GC Mascara à être ambassadeur. Pour rappel, c’est le 13 juin prochain que le dossier vainqueur pour abriter le prestigieux rendez-vous quadriennal sera connu.
En espérant que cette alliance algéro-marocaine très symbolique triomphera. C’est tout à l’honneur du Maroc d’avoir pensé à un Dz pour défendre son dossier.