Les marches du Tour principal du championnat du Monde 2021 de handball étaient trop hautes pour notre équipe nationale. En trois tests, l’EN s’est inclinée autant de fois pour terminer à la 6e et dernière place du Groupe III.

En 6 matchs, les Verts n’ont gagné qu’une seule fois pour 5 revers de suite. L’unique succès dans la messe planétaire était contre le Maroc. Et il était étriqué (23-22) mais suffisant pour se qualifier au «Main Round» et s’offrir le luxe de jouer des nations du premier niveau en Europe. Il s’agissait de la France et la Norvège ainsi que la Suisse qui fait partie de la seconde catégorie tout en restant un adversaire respectable.
C’était face aux Helvètes que le portier Khelifa Ghedbane, décevant lors de cette compétition, & cie étaient appelés à boucler leur campagne égyptienne. Comme enjeu, il y avait la 5e place que nos handballeurs pouvaient s’offrir en cas de victoire. Mais il n’en fut rien avec Messaoud Berkous et Ayoub Abdi (même s’il s’est un peu réveillé au fin des minutes), détonateurs habituels, qui n’ont pas pu afficher le même degré de performances que lors des récentes sorties.

Le niveau était élevé
Au terme d’une explication assez disputée, le Sept National n’a pas pu glaner le second succès dans cette séquence universelle dans laquelle on recensait 32 prétendants sur la grille de départ au lieu des 24 traditionnels. L’Algérie a pu s’extirper de la première partie en coiffant les Marocains. A partir de là, les poulains d’Alain Portes savaient qu’ils allaient passer aux choses plus sérieuses avec des adversaires d’un autre calibre à savoir la France, la Norvège et la Suisse. Même si cette dernière a débarqué en catastrophe après la défection des États-Unis en raison d’une contamination collective au Coronavirus.
A partir de là, on pensait que les Helvètes étaient le vis-à-vis le plus prenable qui permettrait de glaner des unités dans le groupe III du Tour principal. Toutefois, les camarades d’Andy Schmid ont affiché un niveau très élevé lors de leurs sorties. Comme «El-Khadra», ils se sont difficilement inclinés contre la France (25-24) après avoir battu l’Autriche pour entamer leur parcours dans ce rendez-vous universel.

Petit suisse pour grandir
Seuls le Portugal (33-29) et la Norvège (31-25) ont réussi à se défaire assez facilement de la Suisse qui a battu l’Islande (20-18). Le défi était là pour Hadj-Sadouk & cie afin de terminer sur une bonne note mais la digue a lâché dès la 10e minute. Même si l’adversaire a fini avec 2 buts d’écart seulement à la pause. A partir de là, il fallait faire un second acte de haute facture afin de renverser la vapeur.
Portes a bien tenté de mettre en place un plan pour contenir les attaques adverses en demandant à ses joueurs de défendre plus haut et agressivement sur Schmid (9 réalisations) notamment qui était le danger principal (10 réalisations). Ce dernier a grandement contribué aux succès des siens, privant les nôtres de boucler idéalement l’aventure.