Six matchs de trois groupes sont au programme aujourd’hui et demain pour le compte de la 2e journée des poules «C», «D» et «E» du premier tour de la phase finale de la Coupe du Monde 2018 qui se poursuit en Russie.

Il est tout à fait évident que les sélections ayant gagné leur premier match ont plus de chances de faire le grand pas vers la qualification aux huitièmes de finale. Toutefois, en football, aucun match n’est gagné d’avance.
Ces sélections favorites théoriquement sont la France et le Danemark (Groupe C) et la Croatie (Groupe D) sachant que l’Islande et l’Argentine restent sur un nul entre elles. Aussi, dans le quatuor E, une seule sélection a plus de chances de faire le grand pas vers la qualification. Il s’agit de la Serbie, seule à avoir arraché une victoire lors du premier match contre le Nigeria, le Brésil et la Suisse se sont quittés sur le score de parité (1-1).
Ainsi donc dans le quartet «C», les Français redoutent bien cette coriace sélection du Pérou qui joue un beau football. Cette crainte des «Bleus» est bien justifiée dans la mesure où les joueurs du coach Deschamps ont eu beaucoup de difficultés pour réussir une victoire à l’ «arraché» face à une très difficile équipe australienne.
Pour ce deuxième match très important pour Pogba & cie, car une victoire les enverrait en huitièmes de finale. Face aux Péruviens, Didier Deschamps devrait aligner Olivier Giroud et Blaise Matuidi, deux piliers Bleus qui seront importants pour aller chercher la victoire.

Assurer et se rassurer
Mais, les Français se doivent bien de ne point sous-estimer ces Péruviens revanchards après leur défaite inaugurale face au Danemark (0-1). Le match s’annonce bien difficile pour cette équipe française qui n’inspire pas vraiment «confiance». Et justement, Griezmann et consorts doivent donc gagner pour gagner cette confiance indispensable pour aller le plus loin possible dans ce Mondial.
Dans l’autre match du groupe, l’Australie sera sous pression et doit faire le jeu face à une sélection du Danemark revigorée par sa première victoire face au Pérou. Pour les Australiens il s’agirait donc de se racheter de la défaite amère face aux Français alors que pour le Danemark il s’agirait simplement de confirmer. Et c’est tout l’enjeu de cette partie qui s’annonce très intéressante à suivre.

Le Super Eagles pour ne pas battre de l’aile
Dans le groupe D, le représentant africain, le Nigeria doit bien se réveiller et -surtout- être plus efficace offensivement pour tenter de prendre à défaut cette sélection islandaise qui reste sur un probant match nul face à l’Argentine et son célèbre joueur Messi.
Un autre faux pas de l’une ou de l’autre sélection risque de lui coûter cher. Et un nul n’arrangerait les affaires d’aucune des deux sélections. Donc l’objectif commun aux deux formations serait une victoire. Or, il se trouve qu’il n’y aurait qu’un seul vainqueur si tel serait le cas. Et c’est surtout le Nigeria qui doit redoubler d’efforts, pour gagner car l’Islande a montré face à l’Argentine qu’on pourrait bien compter sur elle pour une «surprise» dans ce groupe quelque peu équilibré.

Croatie – Nigéria : le choc !
La Croatie, elle, a fait le boulot face aux «Super Eagles» supposés être les plus faibles d’un groupe assez dense. Une belle opération qui lui permet d’envisager avec une relative sérénité le choc face à Messi et ses coéquipiers, déjà au pied du mur à Nijni Novgorod. La pression serait donc sur les épaules de Messi et ses compatriotes pour gagner ce match face aux «Damiers» qui ont un jeu très technique et surtout très alerte.
Un nouveau bon résultat pourrait déjà rapprocher la Croatie d’un huitième de finale. Ce qui serait «fatales» aux Argentins qui le savent très bien. Un nul serait une très mauvaise affaire pour les Argentins qui n’ont pas su trouver leur efficacité en attaque et qui doivent, par conséquent, rectifier le tir cet après-midi. Les Nigérians qui les attendraient lors du dernier match du groupe auront au moins l’avantage de connaître le Résultat de l’Argentine la veille de leur match face à l’Islande…

A la recherche du vrai «Neymar» du Brésil
Tous les Brésiliens étaient déçus de la prestation de Neymar, la star du pays du roi Pelé (malade), contre la Suisse (1-1). On a même osé parler d’«un authentique désastre». Une victoire demain face à la modeste sélection du Costa Rica ferait beaucoup de bien aux fans du Brésil qui attendent également une réaction positive de la star «Neymar».
L’international brésilien du PSG se doit de sortir le grand jeu et surtout d’éviter d’avoir peur pour sa blessure dont il vient de se rétablir. Un sursaut d’orgueil et surtout voir ce style cher aux Brésiliens fait de passes courtes, déviations et surtout de buts feraient certainement le bonheur des amoureux de ce très beau jeu. Le Costa Rica n’a, pour ainsi dire, rien à perdre même en cas de défaite car ce serait devant cette «redoutable» équipe sur le papier qu’est la sélection «Auriverde». Dans le cas contraire, ce serait une «deuxième catastrophe» au pays de la Samba après celle de cette large défaite (7/1) contre l’Allemagne…
Dans l’autre match du groupe, la Serbie jouerait avec moins de pression suite à sa première victoire face au Costa Rica.
Une seconde victoire demain contre la Suisse serait synonyme d’assurance de passage aux huitièmes de finale. Mais, attention, la Suisse qui a su bien tenir tête au Brésil de Neymar a bien pris confiance. Une victoire contre la Serbie est bien envisageable. Les Serbes se doivent donc de ne point sous-estimer cette coriace et surtout «courageuse» sélection helvétique.

 

Programme du week-end
Groupe C (Aujourd’hui) :
Danemark – Australie à 13h à Samara
France – Pérou à 14h à Ekaterinbourg

 

Groupe D (aujourd’hui) :
Argentine – Croatie à 19h à Nijni Novgorod

 

Demain :
Nigéria – Islande à 16h à Volgograd

 

Groupe E (demain) :
Brésil – Costa Rica à 13h à Saint-Pétersbourg
Serbie – Suisse à 19h à Kaliningrad

 

NB : Les deux premiers de chaque groupe sont qualifiés pour les huitièmes de finale.
En cas d’égalité de points entre deux, trois ou quatre équipes, c’est la différence de buts fera la différence !