L’Algérie est le premier pays en Afrique à être éligible à la certification de l’élimination du paludisme (la malaria), a indiqué, ce jeudie, rapporte l’APS, le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Mohammed Miraoui.
Le membre du gouvernement Bedoui s’exprimait lors d’une journée d’études, organisée à l’occasion de la célébration de la journée mondiale du paludisme, le 25 avril de chaque année. Il a affirmé que « l’Algérie est le premier pays en Afrique à être éligible à la certification de l’élimination de cette maladie », saluant, dans ce cadre, les efforts des professionnels de la santé et leur engagement dans la lutte contre la propagation de cette maladie dans la société ».
« La célébration de cette journée en Algérie coïncide avec la dernière phase de la certification de l’élimination de cette maladie par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) », a expliqué M. Miraoui, ajoutant que « la certification de l’élimination du paludisme est actuellement à la portée de l’Algérie ».
A cette occasion, il a appelé à la nécessité de renforcer le contrôle, conformément aux nouvelles mesures, de développer le système de management de la qualité des laboratoires et d’intensifier la lutte contre les insectes vecteurs de cette maladie, y compris à travers la maitrise de la résistance aux pesticides.