En marge de sa participation à la commémoration du 20e anniversaire de l’assassinat d’Abdelhak Benhamouda, ancien secrétaire général de l’UGTA, Mohamed El Ghazi, ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale a annoncé l’instauration d’un dialogue permanant entre le gouvernement et les différents partenaires sociaux. 

« Dorénavant, il y aura un dialogue constructif qui permettra à chaque partie de s’exprimer et d’apporter son point de vue », a-t-il déclaré. Cette annonce intervient à la suite de sa rencontre avec 26 syndicats le 16 janvier dernier. Concernant cette dernière, le ministre a adressé un courrier au Syndicat national des postiers dans lequel il a annoncé que l’ensemble des revendications exprimées lors de cette réunions ont fait l’objet d’un rapport détaillé transmis au gouvernement.
Le ministre a aussi annoncé la future création d’une cellule d’écoute, un trait d’union entre les syndicats et le ministère du Travail. Ce projet sera piloté par l’inspecteur général du travail Berakni Akli. Le ministre n’a pas manqué de souligner la réussite de cette rencontre avec les syndicats qui s’inscrit dans le cadre de l’instauration d’un climat sain propice au développement économique et social. S’agissant des mouvements de protestation observés hier et initiés par l’Intersyndicale, le ministre a déclaré que ces actions étaient programmées avant sa rencontre avec les syndicats, de ce fait, elles ne peuvent pas être annulées. « Nous avons discuté avec les syndicats et ils ont donné leur accord pour l’instauration du dialogue », a-t-il fait savoir. Interrogé sur l’établissement de la liste des métiers à haute pénibilité, le ministre a annoncé la création d’une « commission indépendante formée d’experts ». Il a aussi donné le feu vert à cette commission pour la consultation de la future tripartite. <