Dès l’annonce de l’ouverture des frontières terrestres avec la Tunisie à partir du 15 juillet, les agences de tourisme ont enregistré un grand nombre de demandes des formules proposées afin d’aller passer des vacances dans les stations balnéaires tunisiennes.
Mohamed Amine Berredjem, président de l’Association nationale des agences de voyages, a affirmé hier que « même si la destination vers la Tunisie avait repris avec l’ouverture de l’espace aérien, actuellement, il y a un véritable rush des Algériens pour s’enquérir des différentes propositions des agences vers cette destination par voie terrestre ». Il ajoute qu’« en tant que professionnels du tourisme on salue cette décision qui permet de donner un souffle salvateur au agences de tourisme mais aussi aux Algériens qui ont vraiment besoin de vacances dignes de ce nom après deux années difficiles marquées par la pandémie ».
Concernant l’augmentation de la demande suite à l’annonce de l’ouverture des frontière terrestres, Mohamed Amine Berredjem explique : « 94 % des touristes algériens en Tunisie préfèrent la voie terrestre, que ce soit par bus ou avec leur propre véhicule. Cela permet de partir en vacances en famille ou en groupes moins cher qu’en avion », soulignant que « ceci est d’autant plus valable cette année que les billets d’avion, depuis l’ouverture du ciel, ont connu de fortes hausses. La majorité des compagnies aériennes n’ont toujours pas baissé leurs prix même si le nombre de vols a augmenté ».
Il explique également l’engouement des Algériens pour la Tunisie du fait que le tourisme balnéaire algérien est insuffisant et ne répond qu’à 10% de la demande en plus des prix excessivement élevés pour les familles.
Le président de l’Association nationale des agences de voyages confie dans ce sillage que « l’on espère qu’avec le retour de la destination Tunisie, cela va être un challenge pour les hôtels et les complexes touristiques algériens, afin qu’ils augmentent leur capacité d’accueil. Mais aussi la qualité de leurs prestations, que ce soit en termes de qualité de service ou de révision des prix à la baisse pour concurrencer la destination Tunisie, qui a un véritable savoir-faire dans le domaine du tourisme ».
Il réitère ainsi que l’attractivité de la Tunisie pour la majorité des Algériens est que « toutes les conditions sont réunies pour passer de bonnes vacances. Il n’y a pas les tracas d’un visa, ils peuvent y aller par bus ou avec leur propre voiture et, en plus, des prix attractifs du séjour que ce soit dans un hôtel étoilé ou dans des appartements pieds dans l’eau avec toutes les prestations de services de qualité ».

Des packs par bus entre 50 000 et 100 000 DA pour 7 nuitées

Concernant les prix qui sont déjà proposés, il explique que cela dépend du choix des différentes formules proposées et de la nature de l’hébergement. Les prix des voyages par bus varient de 50 000 à 100 000 dinars par personne pour 7 nuitées.
De son côté, Nacéra Moumen de l’Agence « Voyage du cœur » affirme, également, que depuis l’annonce de l’ouverture de la Tunisie, il y a une forte affluence des demandes de devises et même des réservation des Algériens pour la destination Tunisie, avec en moyenne plus d’une vingtaine d’appels par jour. Soulignant qu’ils ont même dû travailler les deux jours de l’Aïd sur la destination Tunisie tant la demande des vacanciers algériens est forte.
Concernant les préparatifs des départs vers la Tunisie, elle affirme que les packs pour les formules par voie terrestre sont prêts et le coup de starter sera donné dès l’ouverture des frontières avec une fourchette de prix variant de 50 000 à 90 000 DA par personne. Elle souligne à ce propos qu’il y a des packs par bus mais également des packs libres très demandés par les personnes qui se déplacent avec leur propre voiture. Elle cite notamment en exemple la formule d’un départ par bus pour un séjour de 7 nuitées en pension complète dans un hôtel 4 étoiles à Monastir pour 73 000 DA.
Nacéra Moumen regrette toutefois que pour le moment les hôtels qui sont vraiment disponibles sont ceux 3 étoiles, car la majorité des 4 et 5 étoiles sont complets suite à la forte présence des touristes étrangers européens qui sont fortement présents cette année en Tunisie.
Pour rappel, en 2019, avant la fermeture des frontières, la Tunisie avait accueilli plus de 3 millions de touristes algériens, un chiffre qui risque d’être dépassé tant les Algériens ont soif d’une véritable bouffée d’oxygène après ses deux années de restriction à cause de la pandémie de la Covid.