PAR NAZIM B.
Le Parti des travailleurs (PT) de Louisa Hanoune a exprimé, hier, sa solidarité avec le Mouvement démocratique et social (MDS), prié par l’administration de ne plus ouvrir son siège pour abriter des activités des acteurs de la société civile.
«Le MDS a reçu une mise en demeure du ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales afin de cesser d’ouvrir son siège aux citoyens engagés dans la lutte politique pacifique contre le régime», a indiqué mardi le Coordinateur national du parti, Fethi Ghares, sur compte facebook.
Le MDS est «conscient que ce sont les activités qu’il a organisées avec le Collectif des avocats de la défense, les familles des détenus d’opinion, les journalistes, les syndicalistes et le reste de la société civile qui résiste, qui sont visées par cette mise en demeure», a indiqué le coordinateur de la même formation politique.
Suite à quoi, le Parti des travailleurs a réagi en faisant part de sa «solidarité inconditionnelle avec la formation du Mouvement démocratique et social (MDS) qui a reçu une mise en demeure du ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales l’invitant à «renoncer à l’ouverture de son siège aux activités d’acteurs de la société civile (partis, syndicats, parents de détenus, avocats…», a indiqué le parti de Louisa Hanoune.
Le Parti des travailleurs a considéré qu’«en démocratie, tout parti légal est en droit d’organiser librement et sans aucune contrainte des activités politiques au sein de ses locaux», réitérant « son appel au respect du multipartisme, à l’ouverture du champ politique et médiatique, ainsi que l’arrêt des atteintes à l’exercice des libertés démocratiques».