Le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale a décidé d’augmenter le taux d’intégration des personnes aux besoins spécifiques au sein des organes et structures relevant du ministère. Ce taux passera, désormais, à 1,5% au lieu de 1%. Le ministère doit également élaborer un plan d’action à même d’encourager les jeunes à créer de petites entreprises dans le domaine de l’environnement.
C’est le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, Hassan Tidjani Haddam, qui l’a annoncé, jeudi dernier, à l’occasion d’une visite qu’il a effectuée dans la wilaya de Boumerdès. «Nous avons décidé, au niveau du ministère du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale de réserver, sur l’ensemble des travailleurs, un taux de 1,5% aux personnes aux besoins spécifiques, dépassant ainsi le taux stipulé par la loi et qui est de 1%», a affirmé le ministre dans une déclaration à la presse, en marge d’une visite d’inspection des structures relevant de son secteur au niveau de la wilaya susmentionnée.
En matière d’emploi de jeunes et de service public, il a rappelé le contenu des orientations du Premier ministre, lors de la réunion du gouvernement tenue la veille. Il dira, à ce propos, que «le Premier ministre, Noureddine Bedoui, a chargé, lors de la réunion du gouvernement tenue mercredi dernier, notre département d’élaborer un plan d’action ambitieux pour inciter les jeunes à créer de petites entreprises dans le domaine de l’environnement, en s’appuyant sur les différents mécanismes et agences pour le soutien de l’emploi des jeunes».
«Le secteur est tenu de garantir aux citoyens, dans la mesure du possible, un service public de qualité», a souligné M. Haddam, tout en indiquant que des orientations ont été données, dans ce sens, aux responsables des organes sous tutelle portant sur la garantie d’un service public de qualité aux citoyens et la facilitation des procédures juridiques. Il a, par ailleurs, appelé les organes relevant de son secteur à redoubler d’efforts pour promouvoir les initiatives locales.
Au chapitre de la sécurité sociale, Hassan Tidjani Haddam a mis l’accent sur «la nécessité d’intensifier» les opérations de recouvrement des cotisations, ainsi que l’organisation des campagnes de sensibilisation en ce sens.
Le ministre a entamé sa visite par l’inspection de l’Agence locale de l’emploi dans la ville de Thénia, où il a insisté sur l’impératif de «la transparence et de l’équité en termes de gestion des offres d’emploi».
A chef-lieu de la wilaya, il s’est rendu dans une petite entreprise citée comme un modèle de réussite. Elle a été créée dans le cadre de l’Agence nationale pour le soutien à l’emploi des jeunes (Ansej). Il s’est, par la suite, enquis des conditions de travail au niveau de l’Ansej de cette wilaya, ainsi qu’au niveau de la Caisse des assurances sociales et de l’Agence de wilaya de la Caisse nationale des retraites.
La fin de la visite ministérielle a eu lieu au siège de la wilaya, où Tidjani Haddam a présidé la cérémonie de remise de contrats de plusieurs locaux au profit de jeunes ayant créé des entreprises dans le cadre de l’Ansej.