Miloud Medjelled, Directeur général de la Prospective au ministère de l’Energie, a exposé au cours de la rencontre les grandes lignes de la feuille de route de développement de la filière hydrogène vert, qui sera prochainement adoptée par le gouvernement. «Cette feuille de route s’inscrit dans le plan d’action du gouvernement, qui a comme axe stratégique la transition énergétique. Le développement de cette filière a pour objectif le transfert technologique, la création de richesses et d’emplois durables. Il réduit l’empreinte carbone de plusieurs filières industrielles et les émissions de gaz à effet de serre, permettant à l’Algérie de respecter ses engagements internationaux en matière de changement climatique et d’assurer une sécurité énergétique à long terme. Cette feuille de route prévoit plusieurs actions : l’élaboration d’un cadre réglementaire, l’élaboration de normes et standards, l’application de mesures pour garantir l’intégration industrielle – ingénierie, procurement, inputs -, la mise en place de mécanismes de financement adaptés ainsi que le développement de la coopération internationale visant le transfert de connaissances et de technologies. Trois étapes sont définies dans cette feuille de route. La première est la maturation technologique ou la phase d’apprentissage technologique, entre 2022 et 2030, avec deux projets pilotes en matière de production d’hydrogène vert. La seconde est la phase de déploiement entre 2030 et 2040. La troisième, entre 2040 et 2050, est celle de l’industrialisation et de l’exportation de l’hydrogène à large échelle.» n