Sous le haut patronage du ministre de la Santé et du wali de Mila, l’Union médicale algérienne (UMA) a organisé, du 21 au 23 du mois courant à la salle de spectacles de la maison de la culture Moubarek-El Mili, les 39es Journées nationales médicales (congrès) sous le slogan « Préservez l’environnement pour protéger votre santé ».

Pas moins de 700 médecins généralistes et spécialistes venus de tous les coins du pays, des professeurs des chefs de service des hôpitaux et des CHU participent à cet important congrès. Mohamed Amier, le wali, avant de déclarer le congrès ouvert, a souhaité la bienvenue aux participants tout en faisant l’apologie de ce genre de rencontres réunissant des spécialistes et appelé à passer au microscope un thème bien précis qui, cette année, est l’environnement. Des professeurs et des chefs de service fort connus dans le pays ont animé des exposés de quinze à vingt minutes sur diverses pathologies tout en se prêtant aimablement à répondre aux questions de leurs confrères, une fois les communications achevées. La journée du mercredi a été consacrée aux pathologies liées à l’environnement (pneumonie, ORL, manifestations cutanées, infectieuses et métaboliques…). Des communications sur la médecine légale, le diabète, l’hypertension artérielle (HTA), la neurochirurgie, la néphrologie, la pneumologie, la pédiatrie, les maladies vasculaires, la gynécologie, l’antibiothérapie et la chirugie. Des communications sur la médecine légale, le diabète, l’hypertension artérielle (HTA), la neurochirurgie, la néphrologie, la pneumologie, la pédiatrie, les maladies vasculaires, la gynécologie, l’antibiothérapie et la chirurgie figurent au programme de ces journées.

La chirurgie pour guérir les diabétiques de type 2

Beaucoup de personnes ayant subi une chirurgie de l’obésité «sont guéries du diabète de type 2», a indiqué, jeudi, le professeur en chirurgie Messaoud Bendridi au second jour des 39es Journées nationales médicales tenues à la Maison de la culture de Mila. Les diabétiques de type 2 ayant subi une chirurgie de l’obésité en Europe et en Amérique « sont guéris de leur diabète et le travail est actuellement mené pour confirmer le rapport de causalité entre cette chirurgie et la guérison du diabète de type 2 », a ajouté le Pr. Bendridi, chef du service chirurgie à l’hôpital Didouche-Mourad de Constantine. « Depuis dix ans, le recours à cette chirurgie pour traiter ce diabète est pratiqué dans les pays développés, mais des études ont montré que la maladie réapparaissait après cinq années ou plus », a ajouté le spécialiste qui a relevé que les recherches se poursuivent pour développer une chirurgie qui permettrait une guérison définitive ou, au moins, le plus longtemps possible aux patients qui pourraient ainsi avoir une vie normale. « La chirurgie du diabète étant encore au stade de l’étude n’est pas pratiquée en Algérie. Toutefois, la chirurgie de l’obésité existe donnant ainsi la possibilité aux personnes qui la subissent de guérir du diabète de type 2 », a ajouté ce praticien. De son côté, le Dr. Khaled Saïd, président pour la région Est de l’Union médicale algérienne, a estimé important que cette rencontre aborde la question de la chirurgie et le diabète, « surtout que le pays compte 5 millions de diabétiques selon les statistiques du ministère de la Santé ». Les travaux de cette rencontre de deux jours se sont déroulés en plénières et dans des ateliers animés par des médecins spécialistes.