D’après l’APS, les services de la conservation des forêts de Mila ont recensé près de 25 espèces de plantes aromatiques et médicinales réparties sur la surface du milieu forestier de la wilaya.
« Ces plantes, qui ont une importante valeur économique, en plus de leurs vertus médicinale et thérapeutique, font partie d’un total de 3 500 espèces de plantes selon les statistiques établies par l’Agence nationale pour la conservation de la nature », a indiqué, jeudi dernier, à l’agence de presse, le chef de service de la gestion, de l’inventaire et de l’aménagement de la conservation des forêts de Mila. Pour Walid Mekhalif, le climat semi-humide au Sud et modéré à froid au Nord, caractérisant la wilaya de Mila, favorise, cette diversité de plantes médicinales, notamment l’armoise, le thym, le genévrier, la lavande, le romarin et le basilic.M. Mekhalif a également fait savoir que l’exploitation des herbes aromatiques à Mila en’est toujours pas organiséee, ajoutant que ces plantes ene sont exploitées que par les citoyens résidant à proximité des zones forestières de la wilaya qui compte une superficie d’environ 38 000 ha de forêts. Walid Mekhalif a mis en garde, par ailleurs, contre une mauvaise exploitation de la filière en attendant de l’organiser « en raison de la menace qui pèse sur les espèces existantes et, en particulier, compte tenu du non-respect des conditions d’exploitation comme la collecte anarchique et le pâturage qui peuvent endommager plusieurs espèces de plantes ».
parmi les moyens permettant de valoriser l’exploitation des plantes aromatiques et réaliser des gains sur le plan économique compte tenu du fait que ces plantes sont utilisées dans les industries pharmaceutique et cosmétique, mais aussi dans la fabrication de parfums, a relevé la même source, la location de zones forestières à des personnes activant dans le domaine de la transformation conformément au cahier des charges garantissant leur conservation et leur protection. n